Lettres: Le soleil brillera de nouveau au Liban

J'étais partie assister à la messe de Noël dans une église romaine catholique. Avant de commencer à célébrer la messe, le curé a dit: «Nous avons de la chance aujourd'hui car le temps est de la fête en ce jour hivernal de décembre: le soleil du Liban est venu illuminer et réchauffer Montréal... »

On cite le Liban, même en parlant de son soleil! Cela me fit chaud au coeur car, loin de mes parents en ce Noël, j'avais le coeur bien gros. Aussitôt une joie m'étreignit et ma tristesse disparut: cette déclaration inattendue du curé mit un baume sur mon coeur. Le soleil du Liban réchauffa peut-être Montréal ce jour-là, mais aussi mon coeur, blessé par la distance qui me sépare de mon pays d'origine, de ma famille et de mes amis. J'ai prié fort ce jour-là, afin que le soleil, mais aussi l'esprit du bon sens et de la justice, guide les responsables de ce petit pays pour passer à travers tous les obstacles qui empêchent ses citoyens de vivre une vie paisible, calme et sereine. En cette nouvelle année, je souhaite que le soleil brille de nouveau au-dessus du Liban, et qu'il réchauffe le coeur endurci des faiseurs de troubles pour que la paix puisse régner de nouveau dans ce pays meurtri.

À voir en vidéo