Lettres: Femmes voilées

Le foulard nie aux femmes le droit d'assumer leur essence même. Un homme n'est pas dérangé par les femmes voilées parce que cela ne touche pas à sa nature virile, ne porte pas atteinte à sa valeur intrinsèque.

Comme être humain de sexe féminin, quand je vois les voiles couvrir toutes les parties du corps d'une consoeur, je sens que ma partie féminine est visée, cela m'affecte, me blesse à l'intérieur, provoque un malaise permanent.

Refuser notre substance fondamentale, la représenter comme non existante comme ces tenues nous le proposent, nous dit le malheur d'être né femme; de plus, le fait que, n'étant pas voilée, je deviens source d'attirance malsaine pour certains hommes me gène, me révolte. Et si on demandait aux hommes de voiler leurs signes de masculinité (par exemple: moustache, barbe) sous prétexte qu'ils pourraient causer les mêmes problèmes que chez les femmes?

Que la pression vienne de la culture, de la religion, de la communauté ou de la famille, c'est une aliénation.

La femme, la fille, la fillette sont-elles plus pudiques, plus pieuses, plus fidèles, une fois voilées? Quel message transportent-elles sous leur silhouette? Il faudrait tous les jours maudire Dieu de nous avoir fait femmes.

À voir en vidéo