Lettres: L'indépendance maintenant ou disparaître

Nous venons d'apprendre, à la suite du recensement de 2006, que nous, les Québécois d'origine française, sommes maintenant minoritaires sur l'île de Montréal et que nous sommes maintenant sous la barre psychologique des 80 % au Québec. Par ailleurs, le gouvernement du Québec a décidé d'accroître l'immigration à 70 000 nouveaux arrivants par année d'ici 2010, et la moitié d'entre eux ne parlent pas le français en arrivant à l'heure actuelle. Comme la force d'attraction de l'anglais est plus forte que celle du français auprès d'eux, les jeux seront bientôt faits à Montréal, et les autres régions du Québec deviendront folkloriques. Lise Payette avait fait sourciller bien des gens avec son documentaire Disparaître il y a environ 25 ans. Sa vision de l'époque s'avère maintenant prophétique.

Le renforcement éventuel de la loi 101, notamment en ce qui concerne la langue de travail, l'obligation éventuelle de rendre l'apprentissage du français obligatoire par les nouveaux arrivants, le cégep obligatoire en français, ou une citoyenneté québécoise ne suffiront pas à renverser la tendance dans le contexte de l'immigration, de la dualité Québec-Canada et de la mondialisation en anglais.

Seule l'indépendance du Québec à court terme confirmera la place du français au Québec comme seule langue officielle. Elle nous renverra enfin une image cohérente de nous-mêmes et enverra aux nouveaux arrivants un message linguistique clair, comme cela se passe dans d'autres pays d'immigration, comme les États-Unis ou un pays d'Europe. Cette nouvelle situation enverra également un message clair aux entreprises oeuvrant au Québec en renforçant la place du français comme langue de travail. Nous participerons également avec plus de force et de conviction au concert des nations en intervenant en français aux Nations unies et dans les autres instances internationales et en y défendant la diversité culturelle et linguistique.

De plus, le projet d'indépendance du Québec pourrait devenir dès maintenant un projet de pays enthousiasmant et unificateur pour les Québécois de toutes les origines, mais le temps presse de plus en plus...

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.