Lettres: Rien d'inhabituel

Je souhaite réagir à l'article intitulé «Ottawa emploie des mercenaires en Afghanistan», publié hier dans Le Devoir. Dans de nombreuses missions du Canada à l'étranger, le gouvernement du Canada confie à des entreprises locales la responsabilité d'assurer la sécurité de ses installations. Cela n'a rien d'inhabituel. L'entreprise chargée de la sécurité de l'ambassade de Kaboul, à savoir Saladin Security Afghanistan Ltd., assure un périmètre de sécurité et sert de premier point de contact pour le contrôle de sécurité des visiteurs. Toutefois, cette entreprise ne fournit pas de services de garde rapprochée.

Par ailleurs, l'entreprise sous contrat avec l'ambassade est dûment homologuée et enregistrée auprès des autorités gouvernementales. À ce titre, il lui incombe de respecter la législation afghane, à laquelle elle est d'ailleurs assujettie. Ce contrat a été accordé au terme d'un appel d'offres pleinement concurrentiel, conformément aux normes et aux règles en vigueur pour la passation des marchés.

Dans l'article en question, on déplore que les modalités contractuelles et les règles d'engagement applicables aux entreprises de sécurité privées de ce genre ne soient pas rendues publiques. Sur ce point, je suis convaincu que vos lecteurs comprendront que, par souci de protéger notre personnel, nous ne pouvons pas divulguer de renseignements relatifs à la sécurité opérationnelle de l'ambassade, pas plus que nous ne pouvons en discuter.