Lettres: Dis-moi où tu es né, je te dirai qui tu pourrais être!

Les mesures de sécurité se resserrent à la frontière canado-américaine. Toutefois, l'arbitraire est au rendez-vous pour certains citoyens canadiens voyageant aux États-Unis en raison du fichage systématique dont ils sont victimes du fait de leur lieu de naissance.

Il semble y avoir peu de réactions de la part des citoyens américains contre cette mesure discriminatoire envers les Canadiens. J'ai une idée pour susciter un débat sur l'intelligibilité de cette mesure. Pourquoi le gouvernement canadien ne réagirait-il pas en photographiant et en prenant les empreintes digitales des Texans voyageant au Canada?

Nous avons quelques bonnes raisons de le faire, après tout. Les citoyens de cet État possèdent, toutes proportions gardées, un nombre effarant d'armes à feu. De plus, le Texas détient le record peu enviable du plus grand nombre de condamnés à mort exécutés chaque année aux États-Unis. Il s'agit vraisemblablement de touristes qui adhèrent à des valeurs différentes des Canadiens, des citoyens assurément un peu plus violents que les Canadiens. Je suis sûr que le fait de voir ses concitoyens fichés de la sorte susciterait une écoute plus attentive face aux récriminations très légitimes du gouvernement canadien chez l'ex-gouverneur du Texas.