Lettre - Veut-on reprendre les activités normales à Radio-Canada?

Cessons de faire de la stratégie et de lancer des ultimatums pour avoir raison. Il est clair pour tout le monde, d'un côté comme de l'autre, que nous sommes au bord d'un règlement immédiat ou d'une rupture qui prolongera ce conflit pour... longtemps.

Plusieurs approches ont été faites et des hypothèses de rapprochement existent et sont connues de ceux qui peuvent changer le cours des choses. Le conflit bute sur le traitement des employés précaires du secteur culturel.

Si quelque chose de sérieux est proposé par Radio-Canada là-dessus, le conflit se règle. Des propositions sérieuses sont véhiculées à ce sujet. Je ne veux pas suggérer de contenu, de peur de nuire... mais suffisamment de personnes sont au courant pour que ça se fasse.

Il est clair que les syndiqués en assemblée générale ne se prononceront pas de nouveau sur une offre déjà rejetée. Une nouvelle offre est à portée de main. Qu'elle soit formulée à l'endroit où il le faut pour qu'elle soit officielle et non équivoque.

Sinon, nous comprendrons tous que l'intérêt de toutes les personnes de bonne volonté des deux côtés de la clôture a été oublié.