Lettres: La relation de proximité entre Dieu et l'homme

Ces derniers jours on fait beaucoup de ramdam autour de cet ossuaire de Jacques, frère de Jésus et fils de Joseph...

Deux remarques à ce propos:

1. «L'existence du Christ» est le titre de l'article. Or, on parle de Jésus, le juif, qui a vécu il y a 2000 ans sur les terres de la Palestine. Ce Jésus a eu une mère et un père comme nous tous, c'est une question historique. Il est important — même si certains disent que c'est une hérésie — de faire une distinction entre Jésus l'homme historique et le Christ, le ressuscité qui est une question de foi.

2. «Fils de Joseph ou frère de Jacques» semblerait remettre en cause la virginité de Marie! De quoi faire parler les journaux à sensation. Hélas, cela n'est pas du même domaine ou du même niveau, car la virginité de Marie parle plus de Dieu que de Marie elle-même. La virginité de Marie montre que Jésus a été voulu par Dieu, a été à l'initiative complète et totale de Dieu. La virginité de Marie est une vérité théologique et non pas nécessairement une vérité historique.

Pendant longtemps on a cru que les deux pouvaient se confondre. Avec l'évolution des sciences, il devient urgent de les distinguer. La virginité de Marie, vérité théologique, veut montrer comment Dieu est intervenu dans l'histoire. Son alliance se fait progressivement. Avec Abraham, Dieu fait naître Isaac d'une femme de plus 90 ans. Dieu fait naître de Jean Baptiste, le précurseur d'une femme stérile, Élisabeth. Et pour finir, Dieu fait naître Jésus d'une femme vierge, c'est le sommet de son intervention, de sa main tendue à l'humanité!

C'est pour montrer que Dieu prend l'initiative dans sa relation avec l'humanité. Quel mystère! Pas facile d'y répondre, surtout pour des femmes et des hommes du troisième millénaire. Nous allons bientôt fêter la Noël, fête de l'incarnation. Nous avons tous à nous positionner devant cet événement théologique et répondre à la question centrale: acceptons-nous un Dieu qui nous tend la main, un Dieu qui se fait proche de nous jusqu'à prendre notre chair?

Cela me paraît bien plus profond et important de savoir si Marie est vraiment vierge ou pas, si Jésus est fils de Joseph ou pas, si Jésus avait des frères. Cela ne change rien à la question fondamentale: la relation de proximité entre Dieu et l'homme. C'est une question théologique et de foi; une question à laquelle nous devons répondre même en 2002! Un approfondissement et une réflexion autour de cette question me paraît plus proche de Noël que toute la commercialisation qui entoure cette fête, qui profite plus aux commerçants qu'à Dieu en quête de notre humanité!