Lettres: Pourquoi déménager le Calder?

La journaliste Lisa-Marie Gervais revient dans les pages du Devoir du 22 août sur un débat concernant l'éventuel déménagement de la sculpture L'Homme de Calder.

À mon avis, l'oeuvre ayant été créée pour l'Expo 67, il est normal et cohérent qu'on la retrouve sur l'île Sainte-Hélène là où a eu lieu l'Expo et où elle est bien mise en valeur au bout d'une large allée avec le port et la ville de Montréal en arrière-plan. On lit aussi que son déménagement à l'angle des voies Parc et Pins en ferait la nouvelle signature de Montréal «aussi (sinon plus) importante que ne l'est le stade olympique».

Je me permettrai ici une suggestion: au lieu de faire en sorte que la signature de Montréal soit dévolue à l'oeuvre d'un sculpteur américain, Alexander Calder, ou à celle d'un architecte français, Roger Taillibert, pourquoi ne pas commander une oeuvre, pour cette nouvelle place, à Armand Vaillancourt, qui aura 80 ans en 2009, et dont des oeuvres monumentales se retrouvent ailleurs dans le monde, à San Francisco, à Chicoutimi, en République dominicaine, sauf chez lui à Montréal !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.