Lettres: Conseils au nouveau lieutenant-gouverneur

Supplique à Pierre Duchesne, nouveau lieutenant-gouverneur du Québec. Les propos et comportements bizarroïdes des deux derniers lieutenants-gouverneurs, Jean-Louis Roux et Lise Thibault, n'ont pas peu fait pour discréditer la mission même de cette fonction obligée, celle d'arbitre suprême de nos institutions démocratiques et de premier personnage de l'État sur le plan protocolaire.

Je me permets en toute modestie de vous inviter, M. Duchesne, à renoncer à certains usages qui témoignent mal du fait que vous êtes le premier personnage de l'État du Québec. Ainsi, on voit que vos proches collaborateurs sont toujours affublés de la tenue militaire alors que le Québec n'a aucune responsabilité dans ce domaine; c'est la gouverneure générale qui est chef des armées, pas vous. Votre voiture de fonction gagnerait à être banalisée sans porter la couronne; votre fanion, pour sympathique qu'il puisse être, indiffère totalement aux Québécois, qui s'attendent plutôt à vous voir à l'ombre du fleurdelisée. Depuis l'époque de Jean Lesage, les membres du gouvernement ont renoncé au titre d'«honorable»: vous pourriez en faire autant.

Brian Mulroney, qui parlait récemment de la signification de la primauté du droit dans notre société, rappelait «que la loi s'applique à tout le monde et que personne n'est au-dessus d'elle, sans exception ni préséance: ni le premier ministre, ni le gouverneur général, ni même la souveraine, au nom de laquelle la loi est posée en principe fondamental de notre société libre».

J'espère qu'en revoyant vos façons de faire et de paraître, les Québécois pourront vous reconnaître comme chef de l'État du Québec et non comme le représentant de quelque autre puissance!

À voir en vidéo