Lettres: Le ridicule ne tue pas !

Depuis quelque temps, plusieurs nouvelles me hérissent le poil. L'industrie de la course automobile tourne au vert, semble-t-il. Alors que cette activité est un gaspillage environnemental monstre, on imprime une terre sur une Formule 1 et on essaie de nous faire croire que les choses vont changer. Réduire la consommation des bolides serait une goutte dans l'océan de la pollution de ce genre d'activité. De mon point de vue, il n'y a qu'un seul avenir raisonnable pour les courses automobiles, soit leur arrêt total et immédiat si on veut être logique avec notre approche environnementale. Et dire que le Parti conservateur finance une voiture de course de Nascar!

L'aéronautique a récemment abattu ses cartes vertes à la rencontre du Bourget. On prévoit une réduction des nuisances de 50 % d'ici 20 ans en faisant appel principalement aux progrès technologiques. Lorsqu'on fouille ce domaine, on y découvre que le trafic aérien doublera également au cours de la même période. Par conséquent, si les progrès technologiques remplissent vraiment leurs promesses, ce qui n'est pas du tout certain, aucun véritable progrès ne serait enregistré par rapport à la pollution actuelle. Curieusement, personne ne parle de la simple réduction de l'usage de l'avion pour les loisirs ou les vacances. De plus, je me demande pourquoi le domaine de l'aéronautique jouit d'une exemption de taxe sur les carburants. Voilà une belle occasion de taxe verte.

Le tourisme spatial est cependant la dernière cerise sur le sundae de la pollution. On prévoit de propulser des personnes à 100 kilomètres d'altitude et leur faire vivre l'apesanteur pour un déplacement d'une heure et demie au coût de plusieurs millions de dollars. Et dire que je ne prends pas mon auto pour me rendre au dépanneur chercher un litre de lait par égard pour l'environnement!