Lettres: Limiter le lieutenant-gouverneur

Il est grand temps de mettre de l'ordre dans cette mascarade des lieutenants-gouverneurs au Québec, dans laquelle on injecte 1,2 million de dollars par année. Ce sont des chefs d'État de pacotille, qui assurent supposément le fonctionnement théorique et pratique de la monarchie constitutionnelle mais qui ne font en fait que donner une suite légale à la politique déterminée par le gouvernement.

Ces relents de monarchie doivent être limités au strict minimum exigé par la Constitution en attendant que nous nous soyons débarrassés de cet anachronisme insultant pour les Québécois qui ont subi la Défaite (la Conquête est du côté des vainqueurs). Fini, les garden parties, les five o'clock teas, les voyages, les comptes de dépenses, les cartes d'anniversaire aux nonagénaires, les parties de golf, les patronages d'honneur et autres inaugurations de chrysanthèmes. Tout ce cérémonial est axé sur la promotion des symboles canadiens et non québécois.

La seule place des lieutenants-gouverneurs devrait être à Québec, uniquement pour y faire les gestes obligatoires liés à leur fonction à l'Assemblée nationale, point final. Quels sont ces gestes? Former le gouvernement sur recommandation du premier ministre, faire prêter serment aux ministres, ouvrir et proroger les sessions de l'Assemblée nationale, sanctionner les lois, ratifier les décrets du gouvernement et dissoudre le Parlement.

À voir en vidéo