Lettres: Sauvage et mesquine

Mardi 3 avril vers 15h, rue Boyer à Montréal. Deux agentes de la Ville distribuent allégrement des centaines de contraventions de 151 $ chacune sur tous les véhicules stationnés du côté est de la rue. La raison? À partir du 1er avril, la piste cyclable est ouverte même si aucune barrière n'est installée.

Aucun avertissement. Le citoyen fautif n'avait qu'à voir le petit panneau au coin de la rue ou lire les entre-filets des journaux locaux. Cette façon sournoise de soutirer de l'argent aux citoyens démontre bien le peu de civisme de l'administration municipale.

Un billet d'avertissement aurait amplement suffi à faire comprendre cette interdiction, mais la Ville a tellement besoin d'argent...

À voir en vidéo