Lettres: Un texte lumineux

Qu'il est gratifiant de lire un texte dénué d'idéologie et d'intellectualisme, mais plein de bon sens et ancré dans le réel québécois! À lire et à relire dans l'édition du 3 avril 2007 du Devoir.

Dans le cadre du débat actuel sur les accommodements raisonnables qui trouve son origine dans le prosélytisme religieux, l'écrivain étaye sa réflexion sur des événements, récents ou non, où le prosélytisme religieux s'est manifesté au Québec, fonde la nécessité de vivre ensemble, ici et maintenant, sur l'affirmation intangible de ce que sont devenus les Québécois en passant du joug clérical à la laïcité, et démontre qu'une politique de «vivre ensemble» ne doit pas reposer sur l'idée généreuse mais utopique du multiculturalisme ou sur une charte des droits de la personne inspirée de préceptes religieux contraignants, mais sur un vouloir vivre collectif s'appuyant sur la spécificité québécoise, et j'ajouterai: empreint d'humanisme. Je soutiens Jacques Godbout.

À voir en vidéo