Lettres: L'individualisme

Je manque toujours de m'étouffer lorsque je vois Robert Lacroix, signataire du manifeste Pour un Québec lucide et ex-recteur de l'Université de Montréal, revenir à la charge avec sa sempiternelle berceuse au sujet des frais de scolarité.

Son texte, paru en page Idées du vendredi 23 février, témoigne de son acharnement à nous faire gober un argumentaire économiste en faveur d'une augmentation de la facture des étudiants québécois. Par chance, il s'est retenu, pour une fois, de nous comparer à la moyenne canadienne. Passons rapidement sur les idées clés de son discours.

Le culte de l'individualisme est grandement mis en avant. En effet, il écrit 12 fois le mot «individu» et 13 fois le mot «revenu» mais une seule fois le mot «société» et deux fois le mot «impôt». Il semble oublier que le tout est plus grand que la somme de ses parties... Comment mentionner sans cesse l'avantage de l'éducation pour le revenu d'un individu tout en passant sous silence le bienfait que son instruction apporte à l'ensemble de la société, notamment en impôts sur le revenu, spécialement dans un régime de taxation progressiste qui impose davantage les plus nantis?

Il tente aussi de comparer les frais de scolarité à un investissement immobilier, ce qu'il appelle le «capital humain». À voir les récents déboires immobiliers et la mauvaise gestion flagrante de certaines universités, je m'inquiète vraiment des impacts sur mes «dividendes» (la qualité de l'éducation) en tant qu'investisseur dans l'«économie du savoir» (mon avenir). En passant, c'est du sarcasme?

- Considérant que l'UQAM a comblé le déficit de fonctionnement (quatre millions de dollars) de la fondation de l'UQAM, qui finance seulement les domaines d'études «rentables» (principalement en sciences et en gestion) à même son propre budget de fonctionnement;

- Considérant que les entreprises privées obtiennent ainsi une influence directe sur les orientations du réseau public d'éducation;

- Considérant que ces mêmes entreprises siègent au conseil d'administration de l'UQAM;

- Considérant que ces mêmes entreprises participent de moins en moins au financement de l'État par l'entremise des impôts...

Qui est en mesure de donner des leçons de «responsabilisation»? [...]

À voir en vidéo