Lettres: Une augmentation élevée

Ma fille commencera l'automne prochain un cours technique au niveau collégial et elle compte poursuive au baccalauréat. Lorsqu'elle aura complété ses études universitaires, cela lui aura coûté 2700 $ de plus que ce qu'il lui en coûterait à l'heure actuelle.

Et là, on ne parle pas de l'augmentation des frais afférents et des autres frais. Un universitaire est aux études 15 semaines par session, soit 90 semaines au total pour un baccalauréat, c'est donc sur cette base qu'il faut calculer l'augmentation hebdomadaire. La promesse des fameux 2 $ par semaine d'augmentation est donc un écran de fumée. En effet, dès l'an prochain, c'est 150 $ de plus que cela coûtera (semestre d'automne à 50 $ + semestre d'hiver à 100 $ = 150 $) pour l'année scolaire 2007-08. Si on divise ce montant par 30 semaines d'études (deux semestres), cela représente donc 5 $ d'augmentation par semaine (et non 2 $ par semaine).

Par contre, l'augmentation moyenne sur quatre ans dans le cas d'un étudiant qui commencera son baccalauréat à l'automne 2007 sera la suivante: 1050 $ de plus, soit 11,67 $ de plus par semaine. Pour celui qui commencera en 2008, 1650 $ de plus, soit 18,33 $ de plus par semaine. Pour celui qui commencera en 2009, 2250 $ de plus, soit 25 $ de plus par semaine. Et pour celui qui commencera en 2010, 2700 $ de plus, soit 30 $ de plus par semaine.

Il en résulte que cette «promesse» tirée du document S'unir pour réussir le Québec de demain du Parti libéral est une promesse visant à réduire l'accès universel aux études universitaires.

À voir en vidéo