Lettres: Faire autrement

J'aimerais apporter quelques rectifications à mon sujet et sur l'idée de la candidature associée que Réjean Dumais et moi proposons dans la circonscription de Charlesbourg au nom de Québec solidaire. Je commencerai par souligner le fait que nous ne sommes pas conjoints, Réjean Dumais et moi. J'ai un conjoint et des enfants, M. Dumais a sa propre famille.

Nous voulions trouver un moyen de faire de la politique autrement sans renoncer constamment à notre vie sociale et familiale. Doit-on nécessairement avoir des horaires élastiques? Ne peut-on pas imaginer être à temps partiel pour concilier famille et politique? J'essaie de trouver un moyen qui me conviendra dans cette éventuelle campagne électorale pour garder un équilibre entre famille, militantisme et politique et être cohérente avec mes valeurs. Mes filles me ramènent à l'essentiel: la recherche d'une meilleure qualité de vie pour tous. Voilà comment est née l'idée d'une candidature associée tout en voulant respecter les limites du système électoral actuel. Quant à la conciliation famille-militantisme-politique, il me semble que je ne suis pas la seule à me poser des questions. François Legault (de la course à la chefferie du PQ), Jonathan Valois et Stéphan Tremblay ne se sont-ils pas retirés pour des raisons familiales?

Nous sommes conscients que notre mode d'organisation ne fait pas l'unanimité à l'intérieur du parti et nous n'avons pas la prétention d'avoir trouvé la solution et de vouloir présenter un modèle. Ce modèle s'inscrit dans la continuité de notre mode de fonctionnement, adopté depuis la fondation, en respect des valeurs d'égalité. C'est le mode d'organisation que nous avons décidé d'adopter à titre exploratoire et nous ferons le bilan de cette expérience lorsque le moment sera venu.

Au plaisir de poursuivre la réflexion conciliation famille-militantisme-politique dans le respect et l'ouverture.

À voir en vidéo