Lettres: Un maigre bilan

Alors comme ça, Stéphane Dion veut se présenter comme le messie de l'environnement. Toutefois, il a omis de révéler quelques détails essentiels. D'abord, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 27 %, soit 35 % au-dessus des objectifs prévus dans le cadre du protocole de Kyoto. Ensuite, le Canada a chuté au 28e rang en ce qui a trait à son bilan environnemental parmi les 29 pays qui forment l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). De plus, En 2012, non seulement le Canada n'aura pas atteint ses objectifs du protocole de Kyoto, il sera 50 % au-dessus.

Le bilan canadien en matière de lutte contre les changements climatiques n'a rien de glorieux. Le Canada est incapable de respecter les cibles de Kyoto parce que le gouvernement Chrétien dont faisait partie M. Dion a tergiversé des années avant de signer ce protocole, et ce, sans conviction. Il n'y a que le Parti libéral pour penser que les Québécois et les Canadiens sont assez dupes pour se laisser berner de la sorte. Les stratèges libéraux nous prennent vraiment pour des ignorants. Le Canada a besoin de mesures concrètes et non de petits gestes symboliques.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.