Lettres: La faute aux voisins ?

Le constat de Charles Lapointe, p.-d.g. de Tourisme Montréal, est exact: la ville est dans un état lamentable. La négligence de tous, citoyens, commerçants, propriétaires, employés municipaux et gouvernement municipal, amène progressivement le délabrement et l'insalubrité.

La source du problème est profonde. Les citoyens fuient la ville vers les banlieues et ceux qui restent, en majorité des locataires peu fortunés, blâment toujours le voisin ou le propriétaire. Ne reste que les grands chantiers comme le CHUM qui, espérons-le, revitaliseront la ville et nous feront oublier les ratés des projets inachevés tels que l'autoroute Ville-Marie et le Stade olympique.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.