Lettres: Un peuple, une nation

Les Québécois forment incontestablement un peuple, une nation. Leur histoire, leur langue, leur culture, le territoire qu'ils occupent, les institutions qu'ils ont créées au fil des ans, les relations qu'ils ont établies avec le monde, toute cette réalité le proclame hautement. C'est sur cette même réalité déjà fort ancienne et très largement reconnue que reposent les fondements du projet de souveraineté du peuple québécois.

Cette souveraineté, c'est une question de coeur, certes, mais c'est incontestablement aussi une question de raison et de maturité. Quoi de plus légitime en effet que cette aspiration universelle des peuples à gérer leurs affaires avec la plus large autonomie possible?

Toutefois, je ne peux que déplorer à voix haute la venue de Guy Richer à titre de candidat bloquiste dans la circonscription de Louis-Hébert.

Est-ce avec des comédiens qu'on libérera notre peuple du joug de l'oppresseur fédéral? Qu'a fait M. Richer de si spécial pour qu'on lui confère la fonction prestigieuse d'élu du peuple? Quelle est la lame de fond de ce comédien en regard du politique et des institutions qui le régissent?

Autant de questions qui démontrent que notre mouvement de libération nationale traverse une crise dont il doit se sortir le plus rapidement possible.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.