Lettres: L'autre voie

Les Français l'avaient dit à Bush: il y a la logique de la guerre, il y a la logique de la paix. Bush a choisi la logique de la guerre. On en voit les résultats, désastreux. Dans l'affrontement que se livrent la Fédération des médecins spécialistes et le ministère de la Santé, c'est la logique de l'affrontement.

Chacun fourbit ses armes, chacun a raison, ou le croit. Pourtant il existe une autre voie, celle de l'arbitrage. Elle consiste à nommer une personne crédible, un juge de préférence, reconnue et acceptée par les deux parties dont les conclusions seront sans appel dans l'évaluation du contentieux. Il faudra pour cela s'entendre sur des préalables, chaque partie ne voulant pas perdre la face. À cet effet, le ministre de la Santé, monsieur Couillard, s'il ne peut retirer la loi, devra la suspendre dans ses effets, le temps de la procédure d'arbitrage. En contrepartie, la Fédération des spécialistes devra suspendre ses pressions jugées comme telles. À défaut de quoi, seul le temps, comme il en est dans les guerres, saura mettre fin au conflit, avec les conséquences exactes que l'on ignore, mais que l'on peut déjà soupçonner. C'est une question de sagesse.

***

Carol Villeneuve