Lettres: Le couperet de MacKay

Vous ne pouvez pas vous rendre compte de toute la frustration que je ressens en ce moment devant le gel et les coupes du gouvernement Harper dans le domaine de la diplomatie culturelle, qui aidait nos artistes canadiens et surtout québécois sur la scène européenne, et particulièrement en France, à faire connaître leurs oeuvres. Des coups de pouce étaient offerts par nos missions diplomatiques et par le Centre culturel à Paris aux artistes de passage... On leur coupe maintenant les vivres.

Et pourtant, les groupes culturels et artistiques du Québec, à l'instar du porte-parole du Bloc en matière culturelle, Maka Kotto, ont fait des pieds et des mains pour influencer le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international, Peter MacKay, pour qu'il ne ferme pas le robinet aux troupes d'artistes, de danseurs et des artisans des arts de la scène.

Obnubilé par ses intérêts militaires en Afghanistan, le ministre MacKay, en réponse à une question du député Kotto sur la diplomatie culturelle, a déclaré que les troupes canadiennes étaient en poste pour y rester! Il parlait des troupes de militaires alors que M. Kotto faisait référence aux troupes d'artistes. En entendant cela, je me suis demandé si le ministre était parti en expédition sur une autre planète...

Merci à ceux qui défendent la bonne cause, particulièrement aux groupes d'artistes québécois et à ce M. Kotto, du Bloc québécois, qui fait preuve de leadership dans ce dossier. Une raison de plus de rayer le Parti conservateur de mon bulletin de vote lorsque viendra pour moi le temps d'émettre mon opinion aux prochaines élections.

***

Michel Careau , Gatineau, le 11 novembre 2006

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.