Lettres: Contre le communautarisme

Les membres du Y du Mile-End ont tout à fait raison de se plaindre de la décision de leur directeur de se plier aux demandes de la communauté hassidique d'opacifier les fenêtres de leur gymnase (Le Devoir du 8 novembre, page A 5).

L'article de la Presse canadienne faisant état de cette question contient deux amalgames inacceptables: premièrement, ce n'est pas la communauté juive qui s'est plainte de devoir observer des gens en petite tenue, mais seulement le noyau hassidique, qui n'est qu'une fraction de cette communauté. Deuxièmement, dans l'article, M. Mayer Freig prétend que le spectacle de gens peu habillés «[...] va à l'encontre de la tradition juive [...]», ce qui est encore faux, car ce qui est en cause ici, c'est la tradition de la communauté hassidique, et pas juive dans son ensemble.

Étant moi-même d'origine juive, je suis contre le communautarisme qui suinte de cette affaire et, surtout, je refuse d'être confondu avec des gens que la simple vue de sportifs en t-shirt choque! Après tout, si cela les gêne tant, qu'ils bouchent leurs propres fenêtres plutôt que celle du Y!

***
Richard Loulou
Montréal, le 8 novembre 2006