Lettres: Non, l'avenue du Parc n'est pas les Champs-Élysées

À tous les détracteurs du changement proposé du nom de l'avenue du Parc en avenue Robert-Bourassa, y compris les conseillers municipaux incapables de faire preuve d'érudition, j'ai le regret de vous informer que vous faites fausse route. L'avenue du Parc n'est pas à Montréal ce que les Champs-Élysées sont à Paris! Hormis pour les habitants de la région métropolitaine de Montréal, voire du Québec! L'avenue du Parc est loin d'avoir la réputation ou la notoriété prétendues par les détracteurs de ce changement de nom.

Contrairement aux Champs-Élysées, quel habitant européen ou même japonais connaît l'avenue du Parc? Qui, de ces gens, serait capable d'affirmer que l'avenue du Parc est située à Montréal, Québec, Canada? Quel chansonnier montréalais ou même québécois s'est déjà mis à chanter: «Oh! avenue du Parc!» afin d'immortaliser cette rue et ses quartiers? Alors, de grâce, mettez de côté vos sentiments d'appartenance à Parc-Extension; le changement de nom de rue ne changera en rien le nom du quartier ni le sentiment d'appartenance, voire son tissu socioculturel ou socioéconomique. Je suis moi-même d'origine italienne, et le fait d'habiter Montréal (plus exactement l'arrondissement de LaSalle) ne m'éloigne en rien de mes origines ou de ses traditions.

Quoi qu'en pensent ses détracteurs, Robert Bourassa a le droit qu'on se souvienne de lui au cours des prochaines décennies; un nom de rue en son honneur est la moindre des choses, comme ce fut le cas pour René Lévesque. D'ailleurs, le croisement du boulevard René-Lévesque et de la future avenue Robert-Bourassa n'est qu'un clin d'oeil à l'histoire, un reflet de la vie politique québécoise des 40 dernières années.

***

Giuseppe D'Aprano, LaSalle, le 4 novembre 2006