Lettres: Coupe révoltante

Je suis scandalisé d'apprendre que, malgré un indécent surplus de 13,2 milliards, le gouvernement conservateur va effectuer des coupes de un milliard dans divers programmes fédéraux. Je trouve particulièrement révoltante la coupe de cinq millions dans le budget de la condition féminine. L'action des groupes de femmes est à mon avis essentielle.

La société a grandement évolué grâce à leurs pressions depuis une centaine d'années. Malheureusement, il reste encore bien du chemin à parcourir avant de pouvoir parler d'égalité véritable entre les hommes et les femmes, sans parler du nécessaire travail de vigilance pour éviter des reculs sur ces questions. Parlons franchement: pour l'État fédéral, cinq millions de dollars, c'est de la petite monnaie, mais ça fait toute la différence pour les groupes de femmes du Canada. Rien, sinon l'idéologie, ne justifie une telle compression. Étant représenté depuis peu à Ottawa par une députée conservatrice, Sylvie Boucher, je lui ai écrit pour lui faire part de mes inquiétudes (la rumeur de coupes en condition féminine court depuis quelques semaines), mais elle n'a même pas daigné accuser réception de ma lettre. Les conservateurs prétendant que leurs choix budgétaires sont ceux «des familles moyennes du Canada». Je me sens dans l'obligation de protester publiquement en tant que contribuable, homme et père de famille tout ce qu'il y a de plus moyenne.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.