Lettres: Des manchettes selon la langue

Depuis plusieurs années, je reçois par courriel des bulletins d'information quotidiens (l'un en version française, l'autre en version anglaise) de Radio-Canada International (RCI). Cette organisation diffuse sur les ondes courtes et sur Internet et a pour mandat «d'accroître le rayonnement du Canada à l'étranger et de refléter les réalités de la vie canadienne. RCI permet aussi aux Canadiens qui voyagent ou vivent dans un pays hôte de conserver un lien quotidien avec leur pays» (www.rcinet.ca/rci/fr/qui.shtml).

À plusieurs reprises, j'ai été surpris de remarquer que le choix de manchettes qu'on décide d'annoncer dépend de la langue du bulletin. Cette fois-ci, il s'agit de la décision de Jean Charest, de Stephen Harper et de toute la Chambre des communes d'exiger des excuses du Globe and Mail en raison de l'article de la journaliste Jan Wong, nouvelle qui figurait dans la version française mais qui était (et continue d'être) totalement absente de la version anglaise. Il est peu surprenant que beaucoup de Canadiens de langue maternelle anglaise ainsi que d'étrangers aient du mal à comprendre le Québec quand les médias canadiens de langue anglaise ne donnent que la moitié de la réalité.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.