Lettres: Précisions

Nous aimerions revenir sur votre éditorial du 21 septembre, dans lequel vous faites référence au rôle de gouverneur général, et apporter quelques précisions.

Sachez que l'appui que la gouverneure générale Michaëlle Jean accorde publiquement aux membres des Forces armées canadiennes en Afghanistan ne met aucunement en question sa neutralité quant aux politiques, actions ou déclarations du gouvernement, pas plus que son devoir de réserve. En fait, ce que la gouverneure générale, qui est aussi commandante en chef du Canada, exprime en réponse à des questions que des journalistes lui posent n'a d'autre objectif que de soutenir moralement nos troupes et de reconnaître la valeur de leur travail dans une région trouble et dangereuse du monde. Il est de sa prérogative de souligner ouvertement la hauteur de la mission qui leur est confiée depuis 2002 en Afghanistan. En vertu de sa responsabilité constitutionnelle, la gouverneure générale est la mieux placée pour faire valoir le rôle que jouent ces soldats dans le cadre des engagements pris par le Canada sur la scène internationale. Elle estime aussi que leurs nombreux sacrifices et ceux de leurs familles et de leurs proches sont dignes de mention. Je vous remercie d'avoir attiré l'attention de vos lecteurs sur ces questions et, par le fait même, de nous permettre de clarifier un des aspects de la fonction de gouverneur général.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.