Lettres: La goutte de trop

Le pape Benoît XVI a commis un faux pas en allant puiser dans l'histoire de l'islam des exemples de contradiction entre la foi et la raison, comme s'il n'en existait pas dans la longue série des querelles théologiques internes, et souvent cruelles, du christianisme!

Il pourrait balayer devant sa propre porte plutôt que d'aller chercher des arguments dans la littérature des controverses. Les musulmans s'indignent, à juste titre, que le pape soit allé trouver son argumentaire contre la violence religieuse dans des contextes historiques ainsi datés ou dans des courants marginaux de l'islam.

Il n'est pas difficile de comprendre qu'une pareille bévue écoeure bien des musulmans compte tenu du contexte orageux des relations entre l'Islam et l'Occident.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.