Lettre au premier ministre Bernard Landry - Pourquoi La Macaza plutôt que Mirabel?

Monsieur le premier ministre Bernard Landry; Je suis un citoyen retraité vivant à La Macaza. J'ai vendu ma propriété à Montréal et choisi ce coin des Laurentides afin de finir mes jours dans la quiétude et la tranquillité.

On nous annonce la venue d'un aéroport international dont les travaux viennent de commencer. Aussi, il y a deux semaines, on a vu passer, juste au-dessus du magnifique lac Chaud où j'habite, un avion à réaction de 100 passagers, soit de la grosseur d'un 737, à hauteur de cime des arbres. Il semblait faire des tests d'approche. Inutile de vous dire que cette vision semblait presque irréelle tant l'avion détonait dans cet environnement bucolique. Pouvez-vous imaginer le bruit provoqué par cet appareil volant si bas au-dessus d'un lac entouré de montagnes, dans un milieu aussi tranquille et paisible? On comprend pourquoi Intrawest (très soucieux de son image environnementale) et les gens de la région de Tremblant ne veulent pas d'un aéroport international dans leur cour arrière.

On nous laisse miroiter le développement économique de notre région, mais encore là, personne n'est en mesure de nous dire concrètement combien d'emplois permanents seront créés (dans les études d'impacts, les emplois créés doivent être définis par le promoteur).

Les infrastructures de Mirabel

Aussi, on se demande pourquoi Intrawest n'irait-il pas à Mirabel? On sait que la venue d'un casino à Tremblant est imminente, qu'elle est intimement liée au développement du Versant Soleil et que c'est une affaire de millions de dollars. On sait bien, Monsieur le premier ministre, que cela va rapporter des millions en taxes au trésor public. Mais pourquoi pas favoriser, de concert avec le gouvernement fédéral, l'accessibilité des infrastructures de Mirabel pour Intrawest?

Pourquoi ne pas utiliser ce qui existe déjà et qui nous a tant coûté à nous, les contribuables? Pourquoi injecter encore des millions dans une nouvelle installation aéroportuaire pour gros transporteurs alors que Mirabel-Tremblant ne représente que 25 minutes de plus par route que La Macaza-Tremblant?

Je me demande si nos élus connaissent bien la région qu'ils s'apprêtent à sacrifier. Hier, c'est en entendant les cris d'une volée d'outardes passant au-dessus du lac que je me suis réveillé. Je me suis alors demandé si on allait détourner ces visiteurs ailés pour laisser place à des avions quand on sait que la gent aviaire et les avions ne font pas bon ménage, surtout à si basse altitude. Vous savez certainement que le beau lac Chaud se situe dans le prolongement de la piste d'atterrissage.

Le promoteur, Serge Larivière, a débuté les travaux la semaine dernière. Cet aéroport commercial ne sera pas certifié et ne comportera aucune mesure d'urgence.

Une requête

Pouvez-vous, Monsieur le premier ministre, faire en sorte:
- que votre ministre de l'Environnement exige du promoteur qu'il présente à la population le projet complet, plans et devis compris, et ce, pour toutes les phases présentes et à venir du développement de l'aéroport, comme cela a été fait pour l'agrandissement de l'aéroport de Saint-Georges-de-Beauce?
- qu'il soit requis de faire une étude d'impacts complète et non sommaire des effets du projet sur l'environnement, le tout conformément aux normes du ministère de l'Environnement, une étude semblable à celle exigée pour l'agrandissement de l'aéroport de Saint-Georges-de-Beauce?
- qu'à la suite de la présentation du rapport d'impacts à la population, vous nous facilitiez l'obtention d'une enquête du BAPE semblable à celle obtenue à Saint-Georges-de-Beauce pour un projet d'agrandissement de l'aéroport de moins grande envergure que celui projeté à La Macaza?

Je vous remercie d'avance, Monsieur le premier ministre, de porter attention à ma requête. Je demeure confiant que les préoccupations environnementales et la qualité de vie de vos concitoyens sont toujours à l'agenda de votre gouvernement.