Lettres: Deux actions, deux réactions

Vingt-quatre heures ont suffi pour que le Conseil de sécurité des Nations unies dénonce vertement la Corée du Nord et son lancement de missiles qui se sont perdus dans la mer, message de défiance et de chantage de la part d'une petite dictature qui tient tête aux grandes démocraties. Le gouvernement canadien s'est évidemment empressé de rejoindre le concert de désapprobation.

Après une semaine de destruction d'installations essentielles à la vie des habitants de Gaza par la puissante armée d'Israël, nous avons eu droit à la déclaration classique des États-Unis, pour qui «Israël a le droit de se défendre», ainsi qu'aux appels à la modération de la part des pays européens et de l'ONU. Quant au gouvernement canadien, premier à couper les vivres au gouvernement palestinien légitimement élu, il n'a pas encore eu le temps de condamner cette nouvelle phase de la destruction de tout un peuple.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.