Lettres: Question de valeurs

Il est temps qu'un politicien comme l'ancien ministre fédéral Ujjal Dosanjh dénonce l'angélisme naïf qui caractérise le multiculturalisme canadien. Comment en effet peut-on espérer un ralliement des minorités aux valeurs du Canada quand la politique officielle du gouvernement consiste à les inciter à vivre exactement comme si elles étaient encore dans leur pays d'origine?

À cause de la rectitude politique, nous assistons en effet à un dangereux effacement de la majorité qui, de concession en concession, ne cesse de reculer devant les revendications de certaines communautés. [...] Cette spirale semble être sans fin, d'autant plus qu'elle s'appuie sur des jugements rendus par des magistrats non choisis par la population. Où est la démocratie dans tout cela?

Le concept de majorité est mis au rancart. Voilà que nous sommes devenus un peuple composé uniquement de minorités (dixit Paul Martin). Affirmer que les Canadiens de souche française, britannique et autochtone constituent la majorité et qu'ils ont fondé le Canada serait un signe d'intolérance envers les minorités. Mais qui est intolérant, au juste? Cette majorité qui ne cesse de s'effacer poliment ou bien certains immigrants frais débarqués qui rejettent les valeurs canadiennes de tolérance, de liberté et, surtout, d'égalité des sexes?

Notre silence collectif et la couardise des leaders d'opinion et des politiciens n'aide vraiment pas. Pour une Fatima Houda-Pepin, née au Maroc et qui dénonce le voile islamique, combien de femmes nées ici n'osent plus rien dire?

M. Dosanjh a raison: il est grand temps que le Canada se dote d'une politique d'intégration des immigrants. Celle-ci devrait reposer d'abord et avant tout sur la volonté de ces derniers à accepter et à défendre les valeurs dominantes de la société canadienne.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.