Lettres: Et si nous changions notre fusil d'épaule ?

Pour la démocratie, le Canada envoie ses jeunes avec des fusils en Afghanistan. Pourtant, les fusils américains en Irak ont créé bien peu de démocratie. Pour faire vivre la démocratie, il existe une arme mille fois plus efficace qui n'apporte pas la mort mais la vie. Elle prépare le lit de la démocratie: l'éducation.

Si on regarde au-delà de l'Afghanistan, on verra que dans le monde, 100 millions d'enfants ne vont pas à l'école. De ce nombre, les deux tiers sont des filles. L'éducation primaire pour tous est le levier le plus puissant pour combattre l'extrême pauvreté. Les études démontrent qu'elle offre des avantages comme la capacité d'accroître ses revenus, une meilleure santé, une réduction de la mortalité infantile et du taux de fertilité, le retard de la vie sexuelle et, par conséquence, une meilleure protection contre le sida.

Une bonne nouvelle: la Grande-Bretagne s'est récemment engagée à coordonner un effort mondial afin de permettre aux pays les plus pauvres d'accéder à une scolarisation universelle et gratuite pour tous les enfants. Faisons en sorte que le Canada soit un ardent défenseur de la base même de la démocratie dans le monde: l'éducation. La première image médiatique du début du mandat de Stephen Harper le montrait amenant ses enfants à l'école.

Il devrait jouer un rôle de leader dans cette cause de l'éducation primaire pour tous et permettre à des millions d'autres enfants d'aller à l'école.

Notre aide actuelle de 200 millions de dollars doit doubler pour inciter d'autres pays à le faire. Travaillons pour la paix et la démocratie, non avec des fusils mais avec des écoles!

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.