Lettres: Se péter les bretelles

Il me semble que c'est un peu cave de fêter la Saint-Jean avec une telle intensité en 2006. Pour pouvoir fêter comme cela, ne nous faudrait-il pas être un peu plus fiers de nous-mêmes?

Avons-nous raison d'être fiers d'avoir élu Charest en 2004? Avons-nous raison d'être fiers d'avoir donné dix députés à Harper en 2006? Sommes-nous fiers de nos deux premiers ministres? Fiers du rapport Gomery sur les commandites, qu'on cherche maintenant à neutraliser par les fling flang du rapport Moisan, sans aucune liaison avec les commandites?

Sommes-nous fiers du recul sur Kyoto ou des centaines de morts de la guerre en Afghanistan? Peut-être fiers aussi de la fermeture du plus vieux jardin zoologique du Canada et du centre postal de Québec?

Moi, je n'ai pas eu le goût de fêter tous ces échecs et je suis resté chez moi car il faut être un peu dingue ou avoir très très soif pour accepter de lever son verre à un Québec aussi endormi. C'est le sculpteur Jordi Bonnet qui avait eu raison de sculpter dans la pierre du Grand Théâtre de Québec: «Vous êtes pas tannés de mourir, bande de caves?»

À voir en vidéo