Lettres: Responsabilité personnelle

Le Québec souffre donc d'obésité. Je pèse moi-même 15 kilos de trop et je dois m'y attaquer. C'est mon affaire, je suis un adulte et je n'ai aucun besoin que le fébrile et insignifiant petit bonhomme bleu me le rappelle.

Il y a des limites à se déresponsabiliser. L'adulte qui boit trop ne doit sûrement pas se fier à la SAQ pour mettre fin à ses abus. Le joueur compulsif ne doit pas penser que les responsables de Loto-Québec veulent vraiment qu'il cesse d'engraisser leurs coffres. Celui qui fume 40 cigarettes par jour ne doit pas attendre que les pushers à la solde des multinationales du tabac l'aident à écraser.

Nos problèmes nous appartiennent et c'est à nous de les régler.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.