Lettres: Sur les caricatures

À voir le débat sur les caricatures de Mahomet limité aux stricts concepts de liberté d'expression et de traditionalisme, on finit par oublier l'essence même d'un problème social qu'on qualifiera de fondamentalisme religieux. Ce problème n'est pas le refus obstiné de la modernité mais plutôt l'exclusion vaniteuse d'un cinquième de la population mondiale émanant d'une incompréhension patente des réalités sociohistoriques d'une culture où religion et société ne font qu'un. La laïcisation à l'occidentale échoue lamentablement, et pour cause.

Mais qui sommes-nous pour oser prétendre qu'islam et modernité ne peuvent pas coexister? Ces prétentions, tout comme le traitement médiatique réservé aux événements actuels, achèvent de diviser un seul et même peuple sur des interprétations aussi présomptueuses qu'erronées. Noir ou blanc, puisqu'il n'existe pas d'autre choix! Les débats à venir dépendent d'un plus grand souci d'analyse, et le temps presse!

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.