Lettres: Le Canada ne sera jamais un pays bilingue

Je ne sais pas si Mathieu Boisvert est complètement naïf ou un vrai «Trudeaumaniaque» qui croit toujours en la vision d'un Canada bilingue où l'on peut se faire servir dans les deux langues officielles n'importe où («Un bilinguisme multilatéral», Le Devoir du 24 janvier 2006). Le Canada peut bien se vanter d'être un pays bilingue, mais le Canada n'a jamais été et ne sera jamais un pays bilingue. La réalité est que le Canada est un pays avec deux langues où l'anglais domine largement sur le français.

Je suis immigrant écossais au Québec et je suis souverainiste. Quand Trudeau était au plus haut de sa popularité, on nous apprenait à l'école, en Écosse, lors de nos cours d'histoire et de géographie, que le Canada était un pays bilingue. Cela m'a donné l'impression que tout le monde parlait les deux langues partout au pays. C'est seulement plus tard que j'ai découvert la réalité.

La réponse que M. Boisvert a reçue à l'aéroport de Toronto que «On n'est pas au Québec ici, mais en Ontario» reflète la réalité de son pays bilingue. Au lieu de se plaindre sur le manque de service dans les deux langues officielles, M. Boisvert devrait mettre ses efforts pour faire un pays qui s'appelle le Québec, avec une seule langue officielle qui reconnaît les droits des minorités, mais en même temps très fier de dire que «Heureusement, ici on parle français!».

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.