Lettres: «Démocratie», un mot tristement galvaudé

Il y a selon moi urgence de créer, dans tous nos milieux de vie, une organisation citoyenne qui aurait pour tâche essentielle de repenser en profondeur les exigences fondamentales qui redonnent au peuple le pouvoir d'agir sur les divers aspects de son destin.

Loin des fatuités et des redondances de ceux qui prétendent connaître à notre place les avenues et les choix qui sont les meilleurs pour nous (c'est-à-dire tous nos braves politiciens), donnons-nous les moyens de dessiner et de décider, sans la dictature du pouvoir, les vrais contours de nos communautés. J'en appelle à une véritable révolution pacifique où nous jetterons hors les murs tous ces vendeurs du temple qui ne pensent qu'en fonction de leur pouvoir et de leurs avantages.

Avant que la désillusion citoyenne ne prenne le visage de la colère incontrôlée, rassemblons-nous pour réinventer et instaurer pacifiquement les exigences de la démocratie, qui n'est rien d'autre que ce défi quotidien où doivent s'équilibrer le bien-être personnel et les exigences du bien commun. Voilà un défi à la fois urgent et essentiel. Qui veut vraiment le relever?

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.