Lettres: La responsabilité de Sharon

J'aimerais apporter un certain éclairage sur la chronique de Norman Spector publiée le 12 janvier 2006 et intitulée «L'ancien et le nouveau Sharon». M. Spector écrit: «J'ai lu le rapport de la commission Kahane sur le massacre de Sabra et Chatila, créée par le gouvernement d'Israël. À ma grande surprise, j'ai constaté que beaucoup de gens, y compris le courriériste de l'Independent de Londres, au Proche-Orient, Robert Fisk, avaient incorrectement cité le rapport.»

Dans une édition du Globe and Mail d'avril 2002, par exemple, M. Fisk écrivait que la commission Kahane «avait conclu que Sharon était "personnellement responsable du massacre de Sabra et Chatila"». En vérité, M. Sharon a été tenu indirectement responsable, c'est-à-dire qu'il s'est rendu coupable de «péchés par omission et non pas par commission».

On peut, sur Internet, trouver le rapport de la commission Kahane à http://www.caabu.org/press/documents/kahan-commission-contents.html.

C'est un texte relativement court, extrêmement éclairant et très incriminant pour Ariel Sharon. Le rapport se termine par des recommandations. En ce qui a trait à Ariel Sharon, la recommandation commence par cette phrase: «We have found, as has been detailed in this report, that the Minister of Defense bears personal responsibility.» Difficile d'être plus clair. M. Spector semble avoir une lecture révisionniste de l'histoire. Il reviendra aux lecteurs du Devoir d'en évaluer la crédibilité.

***

Réplique

La citation de M. Dion tirée du rapport Kahane est exacte. Par contre, M. Fisk a écrit, dans The Globe and Mail en avril 2002, que la commission Kahane «had concluded that Sharon was "personally responsible" for the Sabra and Shatila massacre».

En mettant les mots «personally responsible» entre guillemets, M. Fisk prétend que la phrase est tirée du rapport de la commission Kahane, ce qui n'est pas le cas.

C'est à M. Fisk d'expliquer pourquoi il n'a pas cité le rapport correctement et d'expliquer la distinction entre ce qu'il a écrit et ce que la commission Kahane a bel et bien conclu. Je constaterai simplement que la phrase citée par M. Dion — «bears personal responsibility» — vient de la partie du rapport intitulée «Responsabilité indirecte».

Norman Spector

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.