Merci, chers lecteurs!

Nous avons, amis et lecteurs, fait appel à votre soutien en 2015. Vous avez été au rendez-vous avec générosité. Vous nous avez donné plus de 350 000 $ pour nous aider à traverser une période rendue difficile par le déplacement de la publicité des médias traditionnels vers les médias numériques.

Ce phénomène n’est pas récent. Ces quatre dernières années, les investissements publicitaires dans la presse écrite au Québec ont chuté de 39 %. Au Devoir, la baisse a été de 37 %. Elle n’a pu être compensée par les revenus tirés de la publicité numérique, qui, bien qu’ils soient en croissance presque exponentielle, profitent peu aux quotidiens en raison de la multiplicité des nouvelles plateformes. Et bien sûr, les compressions de dépenses auxquelles les employés ont consenti ont une limite.

On le comprendra, c’est toute l’économie des médias écrits qui est bouleversée. À la différence des autres quotidiens du Québec, Le Devoir ne peut compter pour traverser la présente période de changements sur de grands mécènes ou sur un conglomérat. Nos mécènes, nous les trouvons chez nos lecteurs. Depuis les tout premiers débuts de notre histoire, nous nous tournons spontanément vers vous, sachant que vous partagez notre volonté d’assurer la pérennité de cette institution qu’est Le Devoir.

La période actuelle en est une de transition au cours de laquelle il nous faudra adapter nos produits, revoir nos dépenses et envisager de nouveaux modes de financement. C’est pour nous donner les moyens de réussir cette transition que l’association Les Amis du Devoir, qui nous accompagne depuis déjà plus de cent ans, a lancé l’hiver dernier le Fonds des Grands Amis du Devoir, auquel ont adhéré plus de 200 personnes en versant une contribution de 1000 $, que nombre d’entre elles se sont engagées à renouveler ces deux prochaines années. Plusieurs lecteurs se sont joints à ces contributeurs en versant des dons du montant qu’ils souhaitaient offrir. Cet automne, nous lancions une deuxième campagne nommée « Je soutiens Le Devoir », qui a permis de recueillir plus de 100 000 $ en dons de la part de plus de 350 personnes. Par ailleurs, près de 600 autres nous ont appuyées en s’abonnant ou en abonnant un proche. Nous pourrons ainsi poursuivre nos investissements dans le développement du journal et limiter nos pertes.

L’appui que vous nous avez accordé est inestimable. Il témoigne de la forte conviction que vous avez de la valeur du Devoir et de votre attachement à cette institution. Cette manifestation de solidarité nous touche beaucoup. Que vous dire, sinon un très sincère merci ! Recevez aussi nos meilleurs voeux de Noël et du jour de l’An !

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

26 commentaires
  • Jacques Laberge - Abonné 23 décembre 2015 04 h 48

    LE DEVOIR, FIERTÉ DU QUÉBEC



    LE JOURNAL "LE DEVOIR" ME REND FIER D'ÊTRE
    UN QUÉBECQUOIS DANS LE MONDE.

    JACQUES LABERGE

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 23 décembre 2015 05 h 30

    Grands mercis !

    « L’appui que vous nous avez accordé est inestimable. Il témoigne » (Bernard Descôteaux, Le Devoir)

    Grands mercis, Bernard, pour ce mot super trippant !

    De ce mot, il convient d’exprimer, ici, notre attachement au Le Devoir qui, d’années après années, se traduit par une présence limpide et articulée sur des sujets susceptibles d’inspirer tout autant la communauté que le lectorat s’éveillant et partageant ce dont il demeure possible de réfléchir et penser autrement ce merveilleux monde de l’actualité.

    Grands mercis ! - 23 déc 2015

  • Hélène Gervais - Abonnée 23 décembre 2015 06 h 44

    Merci à vous aussi ...

    car Le Devoir est un excellent journal qui laisse le lecteur libre de son choix de penser. Je suis consciente que les employés ont dû faire des sacrifices au niveau salarial pour garder leur emploi. Je ne peux que les en féliciter et les en remercier.

  • François Dugal - Inscrit 23 décembre 2015 08 h 38

    Fais ce que doit

    Fais ce que doit (et tiens-toi!)

  • Jocelyne Lapierre - Inscrite 23 décembre 2015 08 h 46

    Une institution bien québécoise

    Nous nous devons d'assurer la pérennité de cette institution bien québécoise.

    Joyeux Noël et meilleurs voeux pour le nouvel an à toute l'équipe de Le Devoir!