Patinage libre

Ginette y chantera, semble-t-il. Mais de Nordiques, il n’y aura point. Où ? Quand ? À l’ouverture de l’amphithéâtre de Québec, en septembre. Qu’abritera donc cette gigantesque soucoupe blanche apparue dans Limoilou ces trois dernières années ? « Du patinage libre », a badiné de piteuse manière Régis Labeaume, à Bazzo.tv, jeudi. Devant l’hilarité — malgré le malaise —, le maire en a rajouté ! « On a quelques ligues de garage intéressées… Y a mon cousin Réjean qui veut jouer ! »

Ce n’est pas parce qu’on rit que c’est drôle. L’édifice, rappelons-le, aura coûté 400 millions de fonds publics ! Dont quelque 200 provenant des coffres de l’État québécois, dans lequel le gouvernement Couillard cherche désespérément du gras à couper. (M. Coiteux dit encore avoir 1 milliard de dollars à « identifier » !) La Ville de Québec y a investi 187 millions de précieux dollars (les 13 autres devant provenir de la campagne populaire « J’ai ma place »). Capitale, rappelons-le, dotée d’un système de transport archaïque. À qui le maire avait promis un Plan de mobilité durable dont les éléments sont abandonnés les uns après les autres. Qui bientôt ne ramassera les ordures que deux fois par mois l’hiver. Et dont la dette, même prétendument contrôlée en 2016, a explosé ces dernières années.

On rit d’autant plus jaune depuis les déclarations dominicales du patron de la ligue nationale (LNH), Gary Bettman. Il a abordé une future expansion de la LNH et a même mentionné des villes où une équipe pourrait atterrir. Québec ? Non. Silence. Las Vegas et Seattle. Des équipes, il en manque dans l’Ouest, pas dans l’Est, a précisé l’adjoint au commissaire. Déménageons-en une à Québec, alors ? En 2011, les Thrashers d’Atlanta sont devenus les Jets de Winnipeg, non ? « Nos équipes sont en très bonne santé », répondit Bettman. Mensonge, rétorquent les plus dévots de la religion Nordiques. Les Panthers de la Floride seraient à l’agonie.

De toute façon, il semble que, durant plusieurs années (voire toujours), le nouvel amphithéâtre n’accueillera que les Remparts de la ligue junior majeure (et nouvelle propriété de Québecor)… et du « patinage libre » ? La Ville devra continuer à entretenir le vieux Colisée voisin. Et peut-être essuyer des pertes du nouveau. Car pour que la « soucoupe » soit minimalement rentable, sans équipe professionnelle de hockey, elle devra être occupée au moins 100 soirs par année. Commande exigeante, qui aura un effet sur les autres activités de divertissement dans la ville. Avec 400 millions de dollars, il y aurait eu mieux à faire, non ?

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

33 commentaires
  • Louise Gagnon - Inscrite 27 janvier 2015 05 h 27

    Je lui avais bien dit...

    ...que çà servirait à autres choses.
    Il avait alors comparé l'amphithéatre au Grand Théatre de Québec.
    Ce maire n'est pas un visionnaire. C'est un petit garçon qui vit son enfance au grand jour et qui s'amuse de-ci de-là. Très peu de contact avec les véritables besoins de la communauté, les transports, la santé, les pistes cyclables, la culture...
    À quand la prochaine élection?

    • Jean Boucher - Inscrit 27 janvier 2015 14 h 27

      Tout ça intéresse peu les politiciens amuseurs publics. Pour se faire élire il faut surtout raconter des histoires plus ou moins drôles qui finissent toujours bien, comme celle des balles de golf lors de l'enquête sur le scandale des comandites à Ottawa - le coupable n'a jamais été inquiété par la police ! -. Plusieurs téléspectateurs sont rassurés par leur bagout (croisement de bavardage et bouche) sympathique. Les promesses électorales et projets post électoraux doivent être du même acabit.

  • François Dugal - Inscrit 27 janvier 2015 07 h 14

    NHL

    Selon les critères de la NHL, Québec n'est pas une ville, mais un village.
    Au suivant.

    • Francois Cossette - Inscrit 27 janvier 2015 13 h 51

      A 80 cents US le dollar canadien, meme pu un village.

    • Michel Sénécal - Inscrit 27 janvier 2015 18 h 34

      Pas facile à entendre quand on est Québecois...

    • François Dugal - Inscrit 27 janvier 2015 21 h 23

      Monsieur le commissaire Bettmann est un américain qui essaie d'implanter le hockey professionnel aux USA. Pour lui, Québec n'est pas sur la carte; c'est "plate" à dire, mais la réalité est là.
      Québec pourrait-elle soutenir la masse salariale d'une équipe professionnelle?

  • Gilles Delisle - Abonné 27 janvier 2015 07 h 50

    Les roîtelets aux désirs démesurés

    Ce qui pourrait devenir un immense scandale public, l'amphithéâtre de Québec, qui était supposé voir venir l'Equipe de la grosse ligue, avant même la fin des travaux. On a vu cette semaine, dans une autre échelle, l'amphithéâtre de St-Augustin qui fait bondir le compte de taxes des citoyens. Pendant ce temps à Laval, on assiste au début des travaux d'un amphithéâtre de moyenne importance etc. Depuis Avril 2014, le gouvernement actuel, lui, frappe les citoyens de tous côtés, sans vision aucune, et on coupe sans vergogne, les garderies et leurs employés, les Commissions scolaires, les services dans les hôpitaux , les employés de l'Etat, etc., tout en augmentant outrageusement les taxes, les impôts et les tarifs de toutes sortes! La gestion de l'Etat et de nos municipalités ressemble étrangement à la gestion de la neige dans les rues de Montréal, qui s'apprête à fêter son 375e Hiver! On n'a pas encore trouvé la bonne facon de gérer cela à Montréal!

  • René Bezeau - Abonné 27 janvier 2015 07 h 55

    Le réveil

    Un jour pas si lointain, le citoyen bleu va se réveiller et voir le dégât du petit Napoléon. Le populisme a ses limites, le mur sera finalement un gros trou, financier.
    Et nous reviendrons a une gouvernance la barre à gauche toute. Les extrêmes comme pour la météo, c'est pas confortable !

  • Jean-François - Abonné 27 janvier 2015 08 h 00

    Le conte de fées

    Il n'y a que les gens de Québec et les politiciens pour croire cette histoire de club de hockey à Québec.

    Ou les aveugles volontaires.

    Ou les membres du club optimiste!

    J'ai une autre triste nouvelle pour vous: ne comptez pas sur les spectacles pour vous renflouer.... Car la concurrence viens de l'interne avec votre festival d'été .

    Va falloir rajouter une trompe d'éléphant sur de building.

    • Jean Boucher - Inscrit 27 janvier 2015 13 h 47

      Une trompe d'éléphant "blanche" probablement de plus en plus "noire" pour naïfs citoyens, flattés dans leur orgueuil de capitale (Québec c'est gros comme ...New-York !/?*) par un politicien populiste super égotique. Aucune véritable critique des médias de Québec. - Merci Montréal -. Le ver est dans le bleuet.