La norvégienne emprisonnée et libérée - De la barbarie

N'eussent été les pressions internationales aussi nombreuses qu’indignées, Marte Deborah Dalelv, jeune Norvégienne de 24 ans, croupirait dans une prison de Dubaï, l’un des sept Émirats arabes unis (EAU). Pour quel motif ? Ce dernier avait estimé que le viol pour lequel elle avait porté plainte n’en étant pas un, elle avait eu des relations hors mariage et consommé de l’alcool. En conséquence, elle devait passer seize mois derrière les barreaux.

Avant toutes choses, il faut savoir qu’au royaume des barbares, pour que le viol soit reconnu il faut que l’agresseur le confesse ou, tenez-vous bien, que quatre mâles ayant été témoins du méfait… témoignent. Tout un chacun aura compris qu’aux EAU et ailleurs dans cette région, la version wahhabite du Coran, la version la plus obscurantiste de l’islam, conçue en Arabie saoudite et imposée par elle, écrase les femmes. Et ce, parce que l’architecte de la version en question était contre tout en général, et contre les femmes en particulier.

 

Dans ces pays, la sauvagerie ayant préséance sur tout, la femme reste mineure sa vie durant. On ne répétera jamais assez qu’il lui est interdit de conduire, de sortir sans la présence d’un mâle ou sans bracelet électronique, de travailler, de voter, etc. L’Arabie saoudite a cultivé la schizophrénie des sexes avec un fanatisme si pointilleux, si sourcilleux que ses dirigeants ont décidé récemment ceci : des cloisons hautes de 1,60 m seront érigées dans les magasins afin que, là aussi, l’apartheid à l’endroit des femmes soit confirmé.

 

On l’a déjà souligné, on va le répéter. Dans les années 70, des débats consacrés au sort infligé aux Noirs d’Afrique du Sud étaient légion, les pétitions dénonçant cette réalité se suivaient, des manifestations étaient organisées partout en Occident. Cette batterie de réactions avait même fini par convaincre le président Jimmy Carter de décréter le boycott d’un pays où les Afrikaners, d’ascendance néerlandaise, cousins germains de ceux qui furent les premiers marchands d’esclaves aux États-Unis d’Amérique, estimaient que les Noirs formaient une race inférieure. Par conséquent, ils furent parqués dans des camps, nommés bantoustans, dont devaient s’inspirer Adolf Hitler.

 

Ainsi, vis-à-vis de l’Afrique du Sud, les pressions prirent des formes si diverses qu’elles traduisaient le profond malaise, c’est le moins qu’on puisse dire, des opinions publiques. Curieusement, concernant l’EAU, l’Arabie saoudite et autres contrées dont la haine de la moitié du monde, de la femme, tient lieu de politique tous azimuts, c’est silence radio. Cela relève du pitoyable. Car taxer ces pays de féodalité, c’est faire injure au Moyen Âge, eux qui détestent l’idée même de progrès et d’humanité.

32 commentaires
  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 22 juillet 2013 21 h 58

    Et personne ne réagit ?

    Pourtant nous, les femmes, formons plus de 50% de la population mondiale...
    C'est abherrant qu'encore, en 2013, des femmes soient traitées de la sorte...
    Aux armes citoyennes et citoyens...sortez vos plumes, crayons etc et décriez
    ces actes de barbarie ...ce fanatisme...qui encore aujourd'hui perdurent.

    • Thérèse Bélisle - Abonné 23 juillet 2013 08 h 27

      le pétrole,le pétrole C'est vrai nous dormons au gaz...

    • Maxime Dion - Inscrit 23 juillet 2013 14 h 13

      @Nicole D. Sévigny

      << Et personne ne réagit ? >>

      Probablement par crainte de se faire taxer de xénophobes, en décriant les traits folkloriques rétrogrades des Émirats arabes, de la même façon que les <<biens pensants>> de nos contrées n’hésitent pas à clouer au pilori ceux qui dénoncent l’abatage Hallal et Kasher des animaux de boucherie, lesquels sont saignés vivants.

    • Minona Léveillé - Inscrite 24 juillet 2013 06 h 05

      @Maxime Dion

      Exactement. Je ne sais pas comment nous sommes devenus collectivement si frileux et si lâches que la simple menace hypothétique de nous faire assimiler à des personnes intolérantes suffit à nous convaincre de tolérer l'intolérable.

  • Louise Gagnon - Inscrite 23 juillet 2013 03 h 54

    Formidable

    Cet article est formidable. Quand un homme se lève pour affirmer l'égalité des femmes, avec des mots aussi lumineux et percutants, il fait de ce monde un monde meilleur. Et il encourage les femmes à progresser dans leur efforts pour la reconnaissance de leur capacités et de leurs droits à la participation sociale dans le monde entier.
    Merci et bravo!

    • Yvon Bureau - Abonné 23 juillet 2013 08 h 40

      Louise, debout, je seconde votre propos si bien écrit. Très touché par cet artice de M. Truffaut; proche de la tristesse immense, encore loin de l'espoir pour ces pays. Mais qui sait...

    • Carole Minguy - Inscrite 23 juillet 2013 09 h 28

      Parfaitement d'accord avec vous. Cet article canalise ma colère grandissante et pourtant impuissante. Que ce genre de comportement existe est déjà inquiétant, qu'il se propage devient carrément effrayant.
      Restons debout et merci à tous ceux qui dénoncent cette infamie. Peut-on traduire ces propos en arabe?

  • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 23 juillet 2013 06 h 10

    La différence?

    Quelqu'un pourrait-il m'expliquer la différence, si elle existe, entre les Talibans et les «monarchies» pétrolières telles que Dubaï?

    Desrosiers
    Val David

    • Nicole Bernier - Inscrite 23 juillet 2013 08 h 33

      La différence principale, selon ma compréhension, vient du fait que les monarchies pétrolières font des alliances stratégiques pour soutenir le développement économique des Occidentaux (la culture des extrêmement riches se ressemblent souvent beaucoup plus que les cultures entretenues par le mode de vie des peuples) alors que les Talibans ne veulent absolument rien savoir de collaborer au développement de l'économie ou de la culture civilisationnelle occidentale....

      L'application extrêmement sexiste de la Charia en Arabie Saoudite ne cause aucun problème pour nos leaders occidentaux puisqu'ils peuvent, eux-aussi, s'enrichir sur le dos des femmes et des hommes de ce pays, mais surtout sur le dos des immigrants importés d'Asie... Les pétro-dollards de ces monarchies servent à maintenir leur position au deuxième rang du contrôle de notre Hémisphère après l'Occident... Et, les plus opprimés de cet Émirat sont les immigrants appartenant à un échelon encore plus bas dans cette explication évolutionniste de l'Occident (voir Libre opinion de Prof Fournier). Quand Alpha et Beta se lient ensemble, il est plus facile de maintenir la structure hiérarchique actuelle (encore une explication provenant des théories évolutionnistes véhiculées en primatologie). En d'autres mots, il faut la collaboration de certains groupes arabes pour maintenir les peuples arabes sous la domination occidentale et l'histoire nous a enseigné que c'est possible si on contrôles une bonne portion des riches ou si on réussit à semer la zizanie en supportant les groupes d'opposition.

      J'aimerais ajouter, pour rappeller à Mesdames Gagnon et Sévigny, que la permissivité face à la pornographie enfantine et la pédophilie en Amérique sont des crimes aussi barbares, alors pourquoi ne pas proposer de prendre les armes contre vos concitoyens qui consomment et produisent ces horreurs.... C'est vrai, nous nous ne sommes pas des barbares...

    • Bernard Terreault - Abonné 23 juillet 2013 08 h 51

      Les monarchies du Golfe ont du pétrole, les Talibans n'en ont pas, c'est pourtant simple. Qu'est-ce que le monde industrialisé, l'Amérique, l'Europe et le Japon, ferait sans le pétrole du Golfe? Allons-nous laisser rouiller nos Chevrolet, nos BMW et nos Honda sur le bord du trottoir? Même celui qu'on apppelle l'homme le plus puissant du monde, le président des USA, craint la perte de l'appui des ces pétromonarques. Entre autres, où les USA feraient-ils réapprovisionner leurs flottes de porte-avions qui sillonnent le mode entier? Au Vénézuéla, en Iran ou en Russie? De plus, les pétromonarques, tout en subventionnant les Palestiniens juste assez pour les empêcher de crever de faim, se gardent bien de toucher à Israël.

    • Sylvain Auclair - Abonné 23 juillet 2013 16 h 15

      Une autre différence: les monarchies n'attaquent militairement pas les Occidentaux.

  • Micheline Labelle - Abonnée 23 juillet 2013 07 h 01

    Bravo!

    Serge Truffault n'a jamais la langue de bois. Et dans une langue parfaite, il a le don de clarifier une situation et de réagir en intellectuel engagé.

  • Alain Gaudreault - Abonné 23 juillet 2013 07 h 26

    Luxe

    Pathétique,un pays qui peu se passer des lumières de la moitié de ses concitoyens(ennes).