Réactions de la NRA - Le lobby insensible

Le moins que l’on puisse dire est que la National Rifle Association (NRA) a de la suite dans les idées. Elle estime en effet que le meilleur contre-feu aux tueries dans les écoles serait de doter des surveillants de fusils. On savait la NRA totalement insensible, on la sait désormais très culottée.

Lors de sa première sortie publique depuis le massacre perpétré à Newtown, Wayne Lapierre, le patron de la NRA, a résumé le drame en puisant dans les travers de la pensée la plus binaire qui soit. « Le seul moyen d’arrêter un monstre en train de tuer nos enfants est d’être personnellement impliqué dans un plan de protection absolue », soit « arrêter le méchant armé en lui opposant le bon gars armé ». Qu’on y songe, il est allé jusqu’à affirmer que s’il y avait eu un homme équipé d’un fusil dans l’école Sandy Hook, les 26 morts auraient été évitées. Pas 15 ou 21, mais bien les 26. Comme quoi, à l’illustration du prêt-à-penser, Lapierre a joint la mise en relief de l’absolutisme. Du lobbyiste sûr de son fait.


Non seulement la NRA propose que chacune des 125 000 écoles primaires et secondaires que compte le pays engage des « miliciens », elle s’est également dite disposée à fournir un programme d’autodéfense confectionné par des experts en sécurité. Qu’on y pense : après un massacre qui a bouleversé le monde, la NRA suggère que les établissements scolaires achètent, acquièrent et financent 125 000 armes au minimum. Qu’elles dépensent des millions dans l’adoption de plans d’autodéfense et dans l’engagement de personnel. Autrement dit, en plus d’avoir illustré le prêt-à-penser et son inclination pour l’absolutisme, le cerbère de la NRA a dévoilé un penchant outrancier pour le corporatisme. On tue une vingtaine de gamins et que fait « môssieur » NRA ? Il se pose en gérant du fonds de commerce de la NRA, en marchand de balles, alors que les cadavres sont encore chauds.


Le maire de New York, Michael Bloomberg, décidément très en pointe dans le combat contre les armes, a qualifié la prestation de Lapierre « d’évasion honteuse ». Quant au sénateur démocrate du New Jersey, Frank Lautenberg, il a résumé le sentiment de bien des élus en estimant que la position de la NRA dépassait l’entendement. On mentionne cela pour mieux souligner que le courant favorable à l’interdiction des armes d’assaut, à la restriction de la vente de certaines armes et à l’érection de balises sur les ventes de munitions, est plus volontaire, plus ferme, qu’on ne le croit à la Maison-Blanche. Cette semaine, peu après la divulgation des intentions de Barack Obama en la matière, des « officiels » de la Maison-Blanche entamaient la rengaine qu’ils ont chantonnée fréquemment lorsqu’ils jonglent avec des dossiers aussi importants que délicats. À savoir que l’architecture juridique limitant le commerce des armes sera plus compliquée à concevoir et appliquer qu’on ne le pense. Que ce sera plus tortueux… Non !


Non, trois fois non. Vieux d’une semaine à peine, le drame s’avère une mise en abîme de ce commerce et du cortège de violences qui lui est inhérent. De fait, le chef de l’exécutif est condamné à une obligation de résultat. Qui plus est, à court terme. Car il y a 310 millions d’armes en circulation dans tout le pays, qu’en Floride une loi autorise, depuis 2005, une personne à user de son fusil ou pistolet si elle se sent… menacée de mort ou de blessure grave. Bref, ici et là, on se fait l’avocat du libre arbitre avec un barillet bien rempli.

À voir en vidéo

32 commentaires
  • Georges Washington - Inscrit 22 décembre 2012 01 h 59

    Lecture conseillée

    Je suggère la lecture de ce blogue de Scientific American sur le sujet http://blogs.scientificamerican.com/cross-check/20

    C'est ce que j'ai lu de plus intelligent à date sur ce sujet. Je pense qu'il faut éviter les raccourcis et les déclarations erronées du type: La quantité d'armes en circulation conduit à une augmentation des morts par armes à feu. C'est parce que c'est juste faux. Ça discrédite immédiatement ceux qui transmettent de telles faussetés. Et c'est vu comme une provocation simpliste par ceux qui devraient rejoindre le camp des gens favorables à une certaine forme de contrôle. Il manque beaucoup de rigueur de part et d'autre du discours des gens à la recherche ou non de solutions à ce type d'événements. Et cela ne sert absolument pas la cause du contrôle des armes à feu que de tenir des propos erronés pour le justifier. Il est inutile d'avoir recours à des demie vérités ou des mensonges pour justifier un meilleur contrôle des armes à feu comme en fait foi l'article du Scientific American.

    Et à strictement parler cet énoncé: « arrêter le méchant armé en lui opposant le bon gars armé » est vrai. Mais, c'est simplement que la question est mal posée. Il ne s'agit pas d'arrêter un méchant armé, il s'agit d'éviter qu'un méchant armé se pointe dans une école. Ou au moins que ce méchant ne dispose pas d'armes trop efficaces, parce qu'empêcher les méchants tout court relève aussi de la pensée magique.

    Ceci étant dit, en 1989, George H. W. Bush, le père, a interdit les armes d'assaut et les armes de type militaire. Il est donc possible pour le Président Obama de suivre le même chemin.

    Notons aussi que c'est sous Obama qu'il y a eu le plus de tueries de ce genre, sur les 15 ayant eu lieu en sol Américain au cours des 50 dernières années, 8 se sont produites sous la Présidence de Barack Obama: http://newsfeed.time.com/2012/07/20/the-worst-mass

    • Claude Smith - Abonné 22 décembre 2012 08 h 41

      J'ai un peu de misère à saisir l'intention qui vous a amené à rédiger votre dernier paragraphe. Ça donne l'impression que vous imputez à
      Obama une certaine responsabilité dans ces tueries qui ont lieu pendant sa présidence.

      Claude Smith

    • Jacques Boulanger - Inscrit 22 décembre 2012 08 h 54

      En parlant de raccourci, que vient faire cette dernière mention : «Notons aussi que c'est sous Obama qu'il y a eu le plus de tueries de ce genre». Est-ce une citation de Wayne Lapierre ?

    • Michel Gagnon - Inscrit 22 décembre 2012 12 h 03

      J'ai suivi votre conseil, M. Savard, et j'ai lu l'article du scientific american. Vous qui semblez soucieux de «rigueur scientifique», votre commentaire aurait été un peu plus crédible si vous aviez pris la peine de faire un compte rendu plus exhaustif de l'article en question (il serait intéressant de savoir ce qui a motivé votre sélection de «faits»). Voici d'autres «faits» mentionnés dans cet article que vous auriez pu rapporter:
      - Les États-Unis demeure le pays ayant le taux le plus élevé, et de beaucoup, d'agressions à l'aide d'armes à feu, de tous les pays développés.
      - Ces récentes années, il y a eu une augmentation importante, aux États-Unis de ce qu'on appelle «mass murders», soit une personne qui en tue plusieurs autres à l'aide d'armes de poing semi-automatiques et de fusils d'assaut, facilement accessibles.
      - Il ne faut pas oublier que la NRA est financée, en grande partie, par l'industrie des manufacturiers d'armes à feu.
      - Une étude de Harvard et des études effectuées dans d'autres pays donnent des résultats qui contredisent ceux de scientific american.

      Voilà qui devrait relativiser un peu vos certitudes scientifiques, M. Savard.

    • Georges Washington - Inscrit 22 décembre 2012 13 h 27

      Comme l'espace est limité et que j'avais atteint la limite. J'ai laissé le dernier paragraphe tel quel. Mais, l'intention est d'illustrer qu'il y a récrudescence de tueries spectaculaires ces dernières années et que ce n'est pas relié à l'ubiquité des armes à feu. Il y a une autre cause. Non, ce n'est pas la présence d'Obama, sauf que ça illustre deux choses: Cette période s'étale sur environ 5 ans et le gouvernement Obama n'a pas fait grand chose jusqu'à maintenant. Ce ne sont pas les occasions qui ont manqué.

      Pourquoi y a-t-il une si forte augmentation de ces actes depuis les cinq dernières années? Je pense que les médias doivent faire un examen de conscience sur leur façon de traiter ces événements. Il semble bien que pour certains suicidaires, l'idée de partir sans laisser une trace indélibile dans l'espace médiatique leur soit odieuse. Tant qu'à quitter ce bas monde, aussi bien le faire en faisant la une des journaux et avec panache.

      Si l'effet existe pour la récrudescence des suicides suite au suicide d'une personnalité connue, comme cela semble avoir été démontré par les organismes de prévention du suicide, alors pourquoi cette hypothèse de l'influence des médias sur l'augmentation de la fréquence des tueries est-elle si improbable?

    • Georges Washington - Inscrit 22 décembre 2012 13 h 46

      M. Gagnon,

      je pense que comme les autres intervenants vous me prêtez des intentions que je n'ai pas. D'ailleurs, vous devriez noter que mon dernier paragraphe fait justement état de votre second item, il a été écrit spécifiquement pour dire ça. Ensuite, votre troisième item n'est pas pertinent à la discussion, je ne défend pas la NRA. Votre quatrième item demanderait à être étayé par une source quelconque. Et vous devriez en discuter avec Scientific American plutôt qu'avec moi si vous voulez démontrer à Scientific American qu'ils sont dans l'erreur.

      Quant à votre premier item, la discussion porte sur les tueries de masse, le nombre de caractères pour une intervention est limité. Je ne vois pas trop pourquoi il aurait fallu que je digresse dans cette direction, ce n'était pas l'objet de l'éditorial de toute façon.

    • Vladislav Kivepe - Inscrit 22 décembre 2012 15 h 05

      A Daniel Savard : l'arme de crocodile

      Que chaque citoyen américain tienne à conserver le droit de posséder une arme et que la constitution lui garantisse ce droit, c'est du domaine de la décision des citoyens américains et de leur responsabilité d’en assumer les dérapages meurtriers.

      Néanmoins, l’importance de l’accumulation d’arsenaux familiaux semble disproportionnée au regard de la répétition et de la fréquence de massacres similaires.

      Maintenant si les Américains veulent continuer à pleurer sur la disparition de leurs enfants et de leurs concitoyens suite à des actes de déments, c’est leur choix, mais leurs pleurs risquent de ressembler à des larmes de crocodile.

    • jean Gilbert - Inscrit 22 décembre 2012 19 h 59

      Au Canada il y a environ 150 homicides par armes à feu chaque année. Selon l'article que vous citez, le nombre d'homicides par armes à feu a baissé aux USA à 9,903 en 2011 ... mais c'est quand même 66 fois plus d'homicides par armes à feu qu'au Canada... alors que la population américaine n'est qu'environ 10 fois plus nombreuse ... .

      Les enfants doivent aussi se rendre à l'école et en sortir ... ce que le porte-parole de la NRA a 'oublié' de souligner ... Après les cours il y a des enfants dans la rue, dans les parcs, dans les autobus scolaires, dans les cinémas, dans des salles de spectacles, dans les magasins, où il y a des Pères Noël ...

      Vous avez raison, avoir recours à des demi-vérités ne sert pas la cause ... pour l'autre camp non plus ...

      Il ne faut pas se leurrer, vivre dans des conditions de 'mesures de guerre' seulement dans les écoles ne serait en fait qu'une demi-mesure pour pouvoir éventuellement étendre ces mesures dans tous les secteurs de la société ... et mousser encore plus la vente d'armes à feu ... plutôt que de s'attaquer au véritable problème qui est la libre circulation des armes aux USA et l'absence de contrôle.

      Devant le dogmatisme des républicains, du Tea Party et autres libertariens ... Obama ne pourra pas faire de miracle non plus ....

    • Michel Gagnon - Inscrit 23 décembre 2012 08 h 05

      M. Savard,

      Mon quatrième item (comme les trois autres d'ailleurs) est étayé par l'article même du Scientific American auquel vous nous avez référé. Encore faut-il bien le lire jusqu'au bout. C'est l'auteur de cet article qui y fait lui-même référence.

    • Georges Washington - Inscrit 23 décembre 2012 09 h 56

      M. Gagnon,

      votre formulation laisse supposer qu'il s'agissait d'autre chose puisque vous dites qu'ils contredisent. Ils ne contredisent pas s'ils sont cités par l'auteur lui-même.

    • Denis Therrien - Inscrit 23 décembre 2012 11 h 51

      La lecture conseillée

      La phrase que je retiens surtout est la suivante : ''If you compare countries and communities, you can indeed find a correlation between firearm availability and gun-related crimes.''

      Oui, on peut regarder les donnés historiques dans notre pays mais ensuite, il faut aussi comparer avec les tendances mondiales.

      Puis la corrélation ne veut pas dire relation de cause à effet. Et si on voulait vraiment connaître l'influence d'une variable, il faudrait rester dans la même année, autrment dit avoir plus ou moins d'armes en 2012.

      Une année peut être plus violente qu'une autre à cause de multiples facteurs.


      Alors je continue de croire exactement le contraire de vous, plus il ya d'armes à feu dans un pays, plus il y aura éventuellement de morts par armes à feu. Évidemment le pays ou les gens peuvent devenir plus pacifiques mais cela n'a rien à voir avec les armes. C'est juste que vous avez une relation causale multi-variables.

      Pour ce qui est de la logique manichéenne du bon gars armé versus le méchant, c'est se croire au Far West où il y avait plus de meurtres il me semble. Évidemment que lorsqu'un fou commence une tuerie et que des policiers sont dans les parages, on peut limiter les dégâts mais c'est pas nécessairement un policier patrouilleur dans les écoles qui va régler cela et pour moi cela va plutôt augmenter le stress et l'agressivité des élèves, pour une tuerie bien le pauvre policier pourrait être juste la première victime du tueur qui arrive avec des armes bien plus puissantes que lui et avec des intentions bien arrêtées et s'ils sont là, tout le monde va être au courant de leur présence y compris les tueurs qui vont en tenir compte. Les policiers qui réussisent à arrêter un fou le prennent souvent par surprise.

    • Denis Therrien - Inscrit 23 décembre 2012 12 h 04

      Est-ce que les médias influencent ? Bien sûr que oui et tout le climat social tout ce qui peut influencer la psyché du peuple et de chacun des habitants.

      Les médias sont-ils responsables ? Jusqu'à un certaint point, ils sont aussi représentatifs d'une population et de ses intérêts.

  • François Dugal - Inscrit 22 décembre 2012 08 h 09

    Jouons au cowboy

    Jouons au cowboy: les mauvais d'un bord, les bons de l'autre.
    Pow-pow, t'es mort.

  • Robert Bernier - Abonné 22 décembre 2012 08 h 18

    La peur des fous du Tea Party

    Un problème qu'aura à rencontrer l'administration Obama si elle s'avise de restreindre l'utilisation des armes à feu, ce sera d'exacerber la colère, la rage, la haine de leur gouvernement qu'ont déjà de trop nombreux adhérents à la doctrine du Tea Party pour lesquels posséder une arme est un devoir aux fins de renverser un éventuel gouvernement "tyrannique". C'est cela, aussi, qui est derrière la culture des armes aux USA. Et le cinglé d'Oklahoma, il y a quelques années, risque d'avoir bien des petits si on cherche à leur enlever leurs armes.

    Navrant!

    Robert Bernier
    Mirabel

    • Gilbert Talbot - Inscrit 22 décembre 2012 12 h 00

      Vous avez bien raison. La folie meurtrière des dopés du fusil mitrailleur risque de causer encore bien des tueries. Il faut saluer le courage de tous ceux et celles qui veulent soigner cette maladie mentale si répandue aux USA, à commencer par les politiciens qui aujourd'hui prennent la parole et vont passer aux actes légaux. Les politiciens américains sont aussi sur la liste des tueurs de masse. Forrest Gump en fait une bonne énumération. Obama risque aussi de se retrouver sur leur liste, s'il n'y est déjà.

  • guy fillion - Inscrit 22 décembre 2012 09 h 21

    Ils sont fous

    Pour ma part, je ne voudrais pas de cette job la. La première
    cible du desaxé va être le gardien armé.

    Guy Fillion

    • Eric Collard - Inscrit 22 décembre 2012 19 h 48

      Pour mieux aider à régler le problème, c'est mettre un enseignant par club de tir qu'il faudrait faire!!!

  • Monique Deschaintres - Abonnée 22 décembre 2012 10 h 11

    Australie

    J'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi on ne donne pas l'exemple du contrôle des armes en Australie. Comme je l'ai déjà écri dans un commentaire jamais paru à la suite d'un de vos articles, l'Australie a changé complétement de cap par rapport à l'utilisation des armes à feu après avoir subi de nombreuses tueries comme aux USA. Depuis ce changement les crimes par armes à feu ont diminué de 60%. Je pense que ce fait parle par lui même.