Pierre Dansereau 1911-2011 - Un visionnaire

Bernard Descôteaux Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Pierre Dansereau, un scientifique remarquable

Pierre Dansereau, décédé cette semaine à quelques jours de son centième anniversaire de naissance, est de ceux dont on peut dire qu'il était plus grand que nature. Aujourd'hui, les éloges qu'il reçoit de toutes parts l'auraient sans doute gêné car c'était un homme modeste. Mais aucun de ces compliments n'est immérité.

La société québécoise doit beaucoup à ce scientifique qui, comme le frère Marie-Victorin, avec qui il aura eu la chance de travailler, aura transmis la passion de la connaissance scientifique et de la recherche à plusieurs générations d'étudiants. Nombreux sont ceux qui auront suivi ses traces ou qui auront été inspirés par lui. Comme Marie-Victorin, il aura été par sa stature scientifique et par ses qualités de pédagogue un modèle.

La carrière de chercheur de Pierre Dansereau a été remarquable. Il faut mettre le mot «carrière» au pluriel tant il en a mené plusieurs en 75 ans de vie active qui l'ont conduit à travers le monde d'instituts de recherche en universités. Des carrières marquées toujours par le regard de philosophe qu'il portait sur notre univers et le désir de le mieux comprendre. L'important pour ses concitoyens aura d'ailleurs été moins les découvertes qu'il aura faites que ce qu'il a compris et ce qu'il nous a fait comprendre de notre monde.

Partisan très tôt de l'interdisciplinarité, il avait compris que la science doit porter un regard à 360 degrés sur le monde. C'est ainsi que, comme biogéographe, il a été conduit à démontrer que l'avenir de la planète se trouve dans le respect de chacun de ses éléments, animal, minéral, végétal. Il en est venu à définir ce qu'il a appelé l'écologie humaine, qui met l'homme vivant en harmonie avec l'écosystème l'entourant.

Ce concept qu'il a défini, implanté et fait reconnaître est devenu celui des sciences de l'environnement. Il a toutefois vite franchi les murs des universités pour être approprié par les écologistes. Pierre Dansereau aura certainement marqué par là nos vies et nos débats de société, car c'est à l'aune de ce concept que l'on mesure aujourd'hui la valeur des projets de développement. Les démarches d'évaluation environnementale auxquelles tous les grands projets sont soumis visent à prendre en compte l'état des ressources et l'équilibre de l'écosystème. Le résultat de ces démarches n'est pas pour autant à la hauteur de ce qu'il souhaitait. Aussi, il n'a jamais hésité à prendre position et à intervenir publiquement. L'une de ses dernières interventions fut pour dénoncer la tentative de privatisation du mont Orford.

Pierre Dansereau aura apporté au Québec ce que l'on attend d'un intellectuel. Il aura poussé plus loin la connaissance de notre planète et de son évolution. Mais parce qu'il savait combien fragile et menacée elle était, il se sera attaché à nous donner des outils pour mieux la comprendre et mieux la protéger. La richesse de sa contribution aura été d'avoir oeuvré toujours pour la suite du monde.
1 commentaire
  • Jacques Gagnon - Inscrit 1 octobre 2011 15 h 19

    On attend

    On attend que l'entité qui se nomme Arabe viennent polluer votre chronique de son fiel haineux. Comment se fait-il que cette chose ne se manifeste jamais ailleurs que dans les sujets de son obsession ? La raison est simple, c'est un activiste ou une groupe qui s'emploie systématiquement à entretenir une cause et ce au détriment de .quiconque. On lance de la boue sans arrêt.