Guy Laliberté dans l'espace - Trip de star

Sur le site de la fondation One Drop, le journal de bord du fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, est bien en vue. Nez de clown au milieu du visage, luttant contre l'apesanteur, l'ex-cracheur de feu flotte, littéralement. En « mission sociale et poétique » dans l'espace, l'homme de spectacle vit un extravagant rêve de jeunesse, celui de jouer à l'astronaute.

Mais un acrobate seul sur une scène n'a jamais déplacé les foules. Et M. Laliberté, brillant homme d'affaires et véritable star, est un habitué des salles combles. Des spécialistes du marketing ont eu raison de le dire: 35 millions pour devenir le 7e touriste de l'espace, c'était une aubaine en regard de l'impact réel de cette campagne publicitaire à saveur humanitaire. « Un coup de pub », comme il l'a écrit lui-même dans son carnet. Pour qui?

Guy Laliberté est un excentrique: il ne fallait pas attendre de le voir en orbite pour comprendre que c'est sa démesure, entre autres ingrédients, qui explique son immense succès... planétaire. L'échassier aux idées de grandeur affirme avoir joint l'utile à l'agréable en transformant son séjour dans l'espace en une occasion de mousser sa cause: la protection de l'eau sur la planète. L'aventure culminera ce soir par un spectacle qu'il dirigera des étoiles; des vedettes installées dans 14 villes du monde entier tenteront un coup d'éclat de deux heures pour sensibiliser le globe et ébranler les gaspilleurs d'eau.

Dommage qu'il n'y en ait eu que pour le nez rouge, et très peu pour l'eau, justement. La faute de ce vedettariat outrancier revient à Narcisse lui-même, en partie, mais aussi à la machine médiatique, qui a suivi les moindres faits et gestes de « Guy »: ce que l'homme a mangé, combien de poids il a perdu, la grandeur de sa chambre, son dur retour sur les bancs d'école, ses amis qui l'entourent, « papou » qui manque à sa famille! Une surenchère inutile noyant le véritable sujet.

Et l'eau dans tout cela? Guy Laliberté et sa suite espèrent un « effet d'entraînement » bénéfique pour préserver l'eau de la Terre. Croisons les doigts pour cette goutte miracle. Jusqu'à maintenant, la mise en scène s'est articulée autour des désirs fous d'un homme excessif, plus qu'autour d'une cause humanitaire. Sur le site de One Drop, il faut fouiller davantage pour trouver la description des projets menés par cette fondation depuis 2007 que pour lire le carnet de bord de l'astronaute en herbe.

Pendant que le Nord gaspille, le Sud, lui, souffre d'un destructeur manque d'eau. Mais ces excès du Nord, dénoncés par la fondation de Guy Laliberté, ont tout à voir avec le gaspillage éhonté de Las Vegas, par exemple, où la consommation d'eau par jour par personne est désormais de... 1000 litres. Un rappel: en décembre prochain, le Cirque du Soleil comptera sept spectacles à Las Vegas! Il y a là, en matière de sauvegarde de l'eau, des contradictions qui nous échappent.

À voir en vidéo