Débourser maintenant pour obtenir une rente dans 12 ans

Je peux racheter des années de service à mon employeur. Pour 4700 $ cotisés maintenant au régime de mon employeur, j'aurais 840 $ par année dans 12 ans. Je ne peux pas accélérer ma prise de retraite. Le prix de rachat est déductible d'impôt comme un REER. Selon mes calculs, le rendement annuel dans 12 ans est le même que si je prends un REER et que j'obtiens du 6 ou 7 %. Voyez-vous un avantage à racheter ces années plutôt que de prendre un REER?

Merci.

Votre employeur vous permet de rattraper les années de service passées pour lesquelles vous avez omis de cotiser à son régime de retraite alors que vous y aviez droit. Pour ce faire, il vous demande de cotiser d'un seul trait 4700 $ à la caisse de retraite. Ce montant est déductible de votre salaire au même titre qu'une cotisation au REER.

Pour ce montant investi, votre rente annuelle prévue dans 12 ans, soit à la retraite, sera alors majorée de 840 $. Votre question: cela vaut-il la peine d'investir 4700 $ aujourd'hui pour, à la retraite, encaisser un revenu supplémentaire de 840 $ par année. Il s'agit ici de revenus avant impôt.

Pour répondre à votre question, deux données sont requises: votre espérance de vie et votre âge. Pour le premier, si vous êtes en bonne santé, on peut l'établir à 80 ans. Pour le second, n'ayant pas indiqué votre âge, j'ai considéré deux situations: celle où vous prenez votre retraite à 55 ans et celle où vous la prenez à 58 ans.

Ces deux points établis, il s'agit de calculer le rendement auquel doit être actualisé la rente additionnelle de 840 $ par année de façon à ce que sa valeur actuelle corresponde au montant initial investi qui, dans votre cas, est de 4700 $. Le rendement composé annuel obtenu varie de 6,3 % à 6,5 % selon que vous preniez votre retraite à 55 ou à 58 ans. Ces rendements sont attrayants dans le contexte actuel de faibles taux à long terme.

Investir dans une rente équivaut à investir dans des obligations négociables à très long terme. Si votre employeur est le gouvernement canadien, une province ou l'un de ses organismes, la rente promise est alors de grande qualité. Si votre employeur est une entreprise, alors la qualité de la rente dépend de la taille de cette première et de l'état de son régime de retraite, c'est-à-dire si celui-ci est en surplus ou en déficit actuariel. Un surplus actuariel signifie que la caisse de votre employeur dispose de valeurs plus que suffisantes pour verser les rentes promises aux employés à la retraite et à ceux qui le seront. Inversement, un déficit actuariel signifie que la caisse ne détient pas les valeurs suffisantes pour couvrir les obligations actuelles et futures au chapitre du versement des rentes promises aux employés. Dans ce cas, pour combler le déficit, l'employeur doit soit injecter lui-même des fonds, soit accroître les cotisations au régime de ses employés, soit, encore, faire les deux.

C'est à vous ici de juger de la qualité de la rente achetée. Si celle-ci est de bonne qualité, le rachat des années de service passées est intéressant et vient renforcer la portion titres à revenus fixes de votre bilan.

Cela est encore plus vrai si la rente achetée est ajustée en tout ou en partie au taux d'inflation annuel et qu'elle est réversible en faveur de votre conjoint. De tels avantages ont pour effet d'accroître le rendement potentiel de votre placement initial de 4700 $, qui pourrait alors frôler 7 % par année.

Un logiciel, s'il vous plaît, pour gérer mon portefeuille

Existe-t-il un logiciel me permettant de suivre adéquatement l'évolution de mes placements?

Un lecteur

Deux logiciels permettent de suivre adéquatement les placements de votre portefeuille. Il s'agit de celui de Microsoft appelé Microsoft Money 2006 Premium et celui produit par Intuit (ou Quicken) qui se nomme Quicken Premier 2006.

Ces deux logiciels englobent presque tous les volets de la planification financière et des finances personnelles. Grâce à eux, vous pouvez établir votre budget familial, suivre vos prêts (marges de crédit, prêts à la consommation, hypothèques), déterminer l'épargne annuelle requise en fonction d'objectifs de richesse prédéterminés, calculer les impôts à payer, etc. Il s'agit de véritables logiciels de comptabilité personnelle.

Évidemment, autant de fonctions peut semer la confusion chez l'utilisateur. Si le suivi de vos placements est votre priorité, allez alors directement aux fonctions dites Investissements de ces logiciels. Ces fonctions vous permettront d'ouvrir un compte correspondant à chacun des comptes déjà ouverts chez un courtier en valeurs mobilières. Pour chacun des comptes, vous pourrez inscrire chaque placement, son coût, sa catégorie (actions, obligations, options, autres), son cours, etc. Vous pourrez même établir le calendrier des dividendes et autres revenus prévisibles pour chacun des placements (ces entrées de fonds seront enregistrées automatiquement aux dates prévues). Chaque fois que vous effectuerez une transaction chez votre courtier, vous pourrez l'inscrire également dans le registre des transactions de votre logiciel.

Ces logiciels amalgament chacun des comptes créés dans un rapport global qui donne la valeur de chaque placement, les gains ou pertes accumulées, le poids de ceux-ci dans le portefeuille, leur rendement, etc.

Voici deux adresses Web où vous trouverez de plus amples renseignements sur chacun de ces logiciels: www.microsoft.com/products/info/product.aspx?view=8&pcid=c2e90e8e-0aba-42fb-8990-092e8e2428e5&type=ovr et quicken.intuit.com/commerce/catalog/product.jhtml?prodId=prod0000000000007992903&lid=nav.

Doit-on à 70 ans convertir le FERR en rente viagère?

Je trouve votre chronique très intéressante. J'ai une question au sujet de mon FERR, qu'on m'a suggéré de changer en rente viagère. Qu'en pensez-vous? J'ai 70 ans.

Merci de votre attention.

Un lecteur

Acheter une rente équivaut à acheter une obligation négociable de très longue durée. Autrement dit, en achetant une rente viagère, vous acceptez de commettre la valeur de votre FERR à un rendement composé annuel s'approchant de celui des obligations à très long terme, et ce, durant toute votre retraite. Or les taux à long terme se trouvent présentement près d'un plancher historique. Le contexte actuel n'est donc guère propice ni pour l'achat d'une rente ni pour celui d'obligations négociables à très long terme.

Cela dit, d'autres facteurs doivent entrer en considération, comme vos connaissances en matière de placement, votre désir de gérer activement votre portefeuille et la qualité actuelle des placements composant votre portefeuille. À vous de soupeser ces différents éléments qui feront peut-être que, même à un faible rendement, une rente viagère vous conviendra. Si vous décidez d'acheter une telle rente, je vous conseille de magasiner auprès de plusieurs compagnies d'assurance vie car, pour un même montant investi, la rente offerte peut varier passablement d'une institution à l'autre.

cchiasson@proplacement.qc.ca

Classe Internet: www.proplacement.qc.ca