Votre portefeuille: Coup d'oeil sur General Electric

Si la construction de la centrale électrique du Suroît avait eu lieu, ce sont probablement ses turbines qui y auraient été installées. Au lieu de centrales électriques au gaz, le gouvernement québécois a décidé de se tourner résolument vers le vent comme autre source d'énergie. C'est ainsi qu'apparaîtront dans le paysage québécois des parcs d'éoliennes dont plusieurs proviendront de ses usines.

Ses équipements se retrouvent partout dans nos hôpitaux. Mammographie, imagerie nucléaire, imagerie à résonance magnétique, scanner, appareils de chirurgie et appareils de diagnostic de tout ordre proviennent de sa division santé.

Du côté électrique, elle fabrique génératrices, panneaux de contrôle électriques, coupe-circuit, fusibles, convertisseurs de courants, prises de courant, thermostats, etc.

Et que dire de sa panoplie d'appareils ménagers: grille-pain, lave-vaisselle, réfrigérateur, cuisinière, micro-ondes, climatiseur... Et si aucun de ces produits ne retrouve dans votre demeure (ce qui est peu probable), il y aura toujours dans les appartements de votre maison, ses ampoules électriques.

General Electric (N.Y., GE) se trouve derrière tous ces produits dont la liste est immensément plus longue que celle que je viens de vous faire. À cela s'ajoute tout le volet services financiers de l'entreprise. Car General Electric est également une grande banque. Cartes de crédit, hypothèques, prêts à la consommation sont autant de services accordés à des millions de consommateurs américains, canadiens et autres. Elle finance l'achat d'avions dont ceux de Bombardier. Elle avance des prêts de toute catégorie aux entreprises (dont l'affacturage). Et j'en passe.

Un véritable géant américain dont les produits et services sont offerts dans plus de 100 pays. À ce titre, il va sans dire que General Electric se trouve aux premières loges pour bénéficier du fort courant de mondialisation. Ce n'est plus le seul savoir des ingénieurs et chercheurs américains qui contribue à son essor. C'est également celui de milliers d'ingénieurs et de chercheurs universitaires d'Asie, d'Europe et d'ailleurs qui y contribue. Une synergie qui ne fait que s'intensifier, alors que les nouvelles technologies de l'information mettent en communication constante les différents centres du savoir de par le monde.

Les chiffres financiers rendent bien le gigantisme de ce fleuron de l'entreprise américaine. Au dernier exercice complété, les ventes ont totalisé 153 milliards $US. Son profit net et ses fonds autogénérés ont atteint respectivement 17 et 26 milliards $US. L'entreprise a éprouvé au cours des cinq dernières années des ratés au chapitre de la croissance alors que ses profits ont crû en moyenne de 5 %. Tout indique que ses dirigeants, dont son président Jeffrey R. Immelt (il a remplacé en 2001 le légendaire John F. Welch), ont apporté les correctifs voulus alors que les analystes financiers tablent désormais sur une croissance composée annuelle de plus de 11 % des profits pour les cinq prochaines années.

La magie du dividende

Quant aux actionnaires à long terme, ils ont été bien servis par les effets de la magie du dividende. En 1985, ils achetaient les actions à 1,55 $US (cela tient compte de tous les fractionnements survenus durant la période) alors que le dividende versé était de 9,2 ¢US l'action. Aujourd'hui l'action s'échange à 33,40 $US et elle verse un dividende annuel de 88 ¢US. L'investisseur qui a payé ses actions 1,55 $US chacune en 1985 et qui les a conservées, reçoit maintenant un dividende annuel de 88 ¢US ce qui donne un taux de dividende annuel de 57 % sur le capital initial investi.
- Pour une information plus complète sur l'entreprise (données et ratios financiers fournis par Stock Guide), rendez-vous sur le site de la classe Internet Pro-Placement
- Mise en garde: il ne s'agit pas ici d'une recommandation d'achat. Pour bien bâtir son portefeuille, il importe d'accumuler les actions au bon prix et de bien suivre l'évolution de l'entreprise.

cchiasson@proplacement.qc.ca
1 commentaire
  • Maurice Gendron - Abonné 15 octobre 2005 09 h 24

    Général Électrique

    Le texte,que vous nous offrez sur cette compagnie nous en donne une image réaliste et intéressante.Vous nous donnezl'idée d'acheter quelques actions.Quelle est la meilleure façon d'en se procurer sans payer trop de commission??

    Maurice