Technologie: Des ordinateurs personnels au ventre mou

Depuis des années maintenant, il ne se passe pas une semaine sans qu'un article paraisse dans un quotidien ou un magazine pour mettre en garde les consommateurs contre les risques informatiques. Et il ne se passe pas un mois sans qu'un chroniqueur technologie ou informatique soit obligé de revenir sur le fait qu'il faut absolument assurer la protection de son ordinateur par la mise à jour du système d'exploitation et par l'ajout de divers logiciels de sécurité. C'est particulièrement important pour les gens qui utilisent les systèmes d'exploitation de Microsoft.

Bon nombre de fois, ces chroniqueurs vont utiliser des images fortes pour faire comprendre les conséquences d'un manque de vigilance au sujet de l'entretien de son ordinateur. On évoque rapidement les virus qui guettent l'ordinateur dès le branchement de l'ordinateur au réseau Internet et les logiciels-espions qui attendent le PC au détour d'une balade sur le Web. Peu d'entre nous cependant ont eu la chance de faire un banc d'essai pour véritablement démontrer l'ampleur du problème ici au Québec. Eh bien, le magazine de consommation Protégez-Vous vient de le faire.

Conclusions alarmantes

C'est un dossier passionnant et surtout horrifiant que fait la rédaction du magazine après avoir visité un groupe de 33 foyers qui ont tous en commun l'utilisation du système d'exploitation Windows. Dès le départ, il faut bien avouer que si l'enquête avait porté sur des ordinateurs personnels équipés du système d'exploitation Mac OS X ou de la dernière mouture de Linux, le dossier aurait été bref, ces derniers ayant peu de problèmes de sécurité. Mais cette fois, dans son édition d'octobre, la rédaction de Protégez-Vous a décidé de prendre le problème de front, et les conclusions sont alarmantes.

D'abord, l'enquête a permis de démontrer qu'un ordinateur neuf sur deux, équipé du système d'exploitation Windows XP sans aucune autre protection supplémentaire, peut contracter un virus informatique en moins de 12 minutes de branchement sur le réseau Internet. Et là, on ne parle pas d'un ordinateur aux États-Unis, mais bien d'un ordinateur chez nous, branché à l'Internet par l'entremise d'un fournisseur d'accès Internet comme Bell, Vidéotron ou Globetrotter.

Évidemment, avec tout le battage publicitaire qui se fait au sujet de la sécurité informatique, nous serions en droit de croire que ce type de comportement tiendrait plus du folklore informatique que de la réalité. Malheureusement une autre conclusion de l'enquête du magazine Protégez-Vous, indique que quatre ordinateurs sur cinq équipés du système d'exploitation Windows, ne sont pas à jour. Ce sont donc des ordinateurs qui sont des victimes potentielles devant les risques de virus informatique, de l'installation de logiciel-espion.

D'ailleurs, l'enquête de Protégez-Vous illustre bien l'ampleur du problème des logiciels-espions au Québec. Pas moins de 70 % des 33 ordinateurs personnels testés se sont avérés porteurs de ces logiciels malicieux. Et ce, même si la moitié des gens qui avaient des ordinateurs infectés croyaient leur ordinateur vide de toutes ces bestioles. Le plus surprenant dans cette recherche, c'est le nombre de logiciels-espions trouvés en moyenne dans chaque ordinateur, pas moins de 467 fichiers indésirables par appareil infecté. Et le pire cas a démontré qu'un ordinateur peut encore fonctionner avec plus de 4968 fichiers malicieux en son ventre. L'utilisation d'un logiciel gratuit comme Ad-Aware SE Personal Edition, pour balayer régulièrement l'ordinateur, aurait pu éviter cette présence nuisible.

Côté virus, la situation est heureusement moins dramatique. Seulement 6 % des ordinateurs testés contenait des virus. Fait intéressant, 18 % des utilisateurs croyaient leur ordinateur infecté. Mais le fait que la grande majorité des ordinateurs inspectés étaient munis d'un antivirus explique également que cet angle du problème était bien couvert.

La porte grande ouverte

Cependant, une des portes préférées des logiciels malicieux reste encore bien ouverte. Protégez-Vous affirme que neuf utilisateurs visités sur 10 employaient encore le logiciel de navigation Internet Explorer. Un logiciel qui est devenu au fil des années un agrégateur d'intrusion laissant se commettre par le biais de ses failles un grand nombre de vols de fichiers témoins, de prise de contrôle à distance d'ordinateur ou d'infection virale. L'utilisation d'un fureteur comme Netscape, Firefox ou Opera pourrait largement réduire de tels risques.

Conclusion de cette enquête réalisée par l'équipe de Protégez-Vous, dans 79 % des cas, la condition sécuritaire des ordinateurs a été jugée mauvaise et dans 18 %, seulement passable. Un seul ordinateur sur les 33 inspectés a été jugé bien protégé. Voilà de quoi faire réfléchir bien des gens. Et vous, votre ordinateur est-il bien protégé?

Bruno Guglielminetti est réalisateur et chroniqueur nouvelles technologies à la Première Chaîne de Radio-Canada. Il est également le rédacteur du Carnet techno.