Saveurs: L'homme qui transforme l'eau en vin

Champlain Charest est un grand amateur de vin. Éprouvant également un engouement pour la peinture de son ami Riopelle, il a acheté au fil du temps une trentaine d’oeuvres du peintre.
Photo: Champlain Charest est un grand amateur de vin. Éprouvant également un engouement pour la peinture de son ami Riopelle, il a acheté au fil du temps une trentaine d’oeuvres du peintre.

En 1974, lorsque Champlain Charest décide de s'installer dans le magasin général qu'il a acheté avec son ami Riopelle, il exerce encore la profession de radiologue. Sa passion pour les grands vins n'atteint pas encore la fébrilité et la mesure qu'on lui connaît aujourd'hui, et les bourgognes comme ceux de La Tâche, Richebourg ou Romanée-Conti sont encore des exceptions dans le vocabulaire usuel de Champlain.

La belle époque

Dans les années 80, Champlain se souvient encore d'Yquem ou de Petrus vendus à l'époque de la Commission des liqueurs à des prix impensables et impossibles aujourd'hui, tout comme il est impossible d'acquérir les toiles de Riopelle, avec qui il avait sympathisé pendant les années parisiennes du célèbre peintre. Avait grandi entre eux deux une amitié particulière qui a duré jusqu'à la toute fin de la vie de l'artiste.

Durant plusieurs années, ils ont échangé tant sur l'art que sur le culte sacré de Bacchus afin de constituer deux collections uniques, réunies sous le même toit qui devait porter le nom de Bistro à Champlain. Pierre Seguin, dentiste et importateur de grands vins, est celui qui a communiqué cette fièvre et cette passion des grands bourgognes à Charest. Dès lors, celui-ci est devenu un collectionneur compulsif qui a investi chaque dollar gagné dans ses cliniques pour créer lune des plus belles caves du monde: celle du Bistro à Champlain. Éprouvant également un engouement pour la peinture de son ami Riopelle, il achète au fil du temps une trentaine d'oeuvres du peintre. On les retrouve partout, jusque dans la cave, où trône une fresque sur céramique. En 1985, le Bistro à Champlain est fondé. Pas une année ne passera plus sans que de célèbres visiteurs, amateurs de grands vins, se rendent au lac Masson pour visiter Champlain et partager ses passions.

Tous les guides en parlent

La réputation de ce bistro n'est plus à faire. Si l'accent a longtemps été mis sur la dive bouteille, la table du Bistro à Champlain demeure fort acceptable et pourrait montrer à bon nombre de restaurants l'art du bien-manger. Certes, le vin est omniprésent, et tout dans le mobilier rappelle les confréries vineuses et bachiques de la planète. En entrant, saint Vincent vous accueille en dignitaire alors que quelques souvenirs d'amis défunts commémorent le passé. Ainsi, au fil du temps, on accroche sur les murs des témoignages honorifiques de Bocuse, du Wine Spectator ou autres mérites comme celui de l'homme de l'année, que Champlain aime se souvenir.

Dans les années 90, Champlain investit de nouveau dans sa cave. Tant pour la sécurité que cela assure que pour les conditions de conservation de pièces inestimables, la cave devient un chef-d'oeuvre. Avec un contrôle parfait et une hygrométrie constamment ajustée, les vins semblent endormis à tout jamais. Au Bistro à Champlain, on dénombre 35 000 bouteilles, dont une grande collection de Château-Yquem, de Petrus, de grands vins d'Italie et autres vieux vins, uniques au monde, à propos desquels Champlain ajoute, avec la conviction d'un goûteur émérite, qu'ils sont extraordinaires.

Impossible pour l'amateur d'imaginer trouver ici des vins sans intérêt. Par ailleurs, on peut trouver dans cette cave des bouteilles dont le prix ne dépasse pas celui des autres restaurants.

Depuis toujours, Champlain ouvre sa cave à qui veut la visiter et sait l'apprécier. Il permet aussi l'inaccessible, soit un accès à de grandes bouteilles vendues au verre. L'expérience est unique et mérite d'être vécue une fois dans sa vie.

Le bistro s'affiche en musée et rend hommage au grand peintre qu'a été Riopelle. Champlain aime raconter et se raconter Riopelle, au point d'y installer sa table sous une des plus belles toiles, devenue la signature du lieu.

S'il vous arrive de consommer une des merveilleuses pintades de Pierre et Édith Seguin, concoctée par le chef Denis, laissez-vous aller sur les conseils de Monique Nadeau, la conjointe de Champlain Charest, qui, depuis le temps, en connaît presque autant que le maître lui-même.

Au bord du lac Masson, à Sainte-Marguerite, l'eau se transforme en vin et le magasin général du village, qui existe depuis 1864, respire l'art: celui de Riopelle et de Champlain, qui vit sa messe presque tous les jours en changeant l'eau du lac en grands crus.

Le Bistro à Champlain

75, chemin Masson

Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

(450) 228-4988

Philippe Mollé est consultant en alimentation.

***

La recette de la semaine - Sablés Philippe Conticini à la cassonade

- 130 g de farine

- 160 g de beurre salé mou

- 60 g de sucre à glacer

- 60 g de poudre d'amandes

- 1 jaune d'oeuf

- 1 gousse de vanille fendue en deux

- Le zeste d'une orange

- 8 c. à thé de cassonade

Préchauffez le four à 375 °F, puis beurrez légèrement de petits moules. Mélangez le sucre à glacer, la poudre d'amandes et le beurre mou. Ajoutez le jaune d'oeuf, la gousse de vanille grattée à l'aide d'un petit couteau et le zeste d'orange haché. Avec un fouet, incorporez la farine en deux fois, soit 20 % la première fois et le reste ensuite. Garnissez les moules à l'aide d'une poche à douille, puis saupoudrez de la cassonade sur le dessus. Laissez reposer 10 minutes avant de faire cuire 15 minutes. Démoulez avec précaution et servez avec une crème glacée ou une salade de fruits.

- Recette tirée du magnifique livre Tentations de Philippe Conticini.

***

Gastroscopie

L'été des ados

Durant la saison estivale, l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) s'occupe de nos ados en leur proposant différents stages en cuisine du monde. Cinq jours et cinq thèmes pour les cinq sens. Les stages se dérouleront du 11 juillet au 5 août et porteront sur les cuisines du Mexique, de l'Italie, de l'Asie, etc. Âge requis: de 12 à 17 ans.

- Renseignements: www.ithq.qc.ca ou (514) 282-5110.

Le SIAL de Montréal: un succès

La présentation montréalaise du Salon international de l'alimentation (SIAL) vient de se terminer et annonce déjà un grand succès. Pendant trois jours, de nombreux artisans et plusieurs PME du Québec ont ainsi pu montrer le savoir-faire d'ici et développer les échanges avec le Groupe Export Québec-Canada, qui fête cette année ses 15 ans dans l'aide à l'exportation des entreprises agroalimentaires du Québec.

***

Biblioscopie

Tentations

Philippe Conticini

Éditions Marabout

2005, 160 pages

Ce grand livre — par ses dimensions — vient de recevoir le titre émérite de meilleur livre de chef du monde 2004. C'est une merveille de beauté que ce grand pâtissier et cuisinier à ses heures nous propose ici. Un délice de simplicité dans des recettes d'une pureté sans faille.