Vins: Les sélections de la semaine

La bonne affaire

Mas de Forton 2000, Syrah/Merlot, V. de P. du Gard, Les Vignerons des Tourelles (9,95 $ - 604033): joli bagage de fruits sur une bouche qui n'a certes pas ici à se plaindre de ne pas être consultée. Encore une fois très satisfaisant (**1/2, 1).

Les rosés

La Baume 2001, Syrah Rosé, V. de P. d'Oc (13,30 $ - 587782): il y a deux types de rosés. Celui qui se gonfle les pectoraux avec un fruité à deux dimensions et l'autre, plus intellectuel, qui joue la carte du relief sur trois dimensions.

Cette syrah appartient à la première catégorie: fruité juteux et concentré de cerise qui gicle avec verve et vélocité entre les dents en se faisant aussi croquer au passage.

Moderne et très convaincant (***, 1).

Côtes du Rhône Rosé 2001, E, Guigal (18,75 $ - 918839): belle robe atoca et nez vineux de fraise et d'épices qui ne manque pas d'éclat. Saveurs pleines et rondes dont le fruité peine à peine à s'alléger du poids de l'alcool. Servir très frais (**1/2, 1).

Le grand vin

Prado Enea Gran Reserva 1994, Rioja, Muga (47,25 $ - 904177): grand millésime il est vrai pour un tempranillo (80 %) dont les 48 mois de bois (dont 12 en foudres) ont sculpté un profil aromatique et gustatif unique.

Unique et attirant comme peut l'être pour le plongeur le fameux vertige des profondeurs. Légère pointe de volatile sur un nez complexe et détaillé de gâteau aux dattes, de santal et de raisins secs.

Bouche nourrie et bien construite, parfumée, longue et fraîche.

Plus gracieux que la version 1991 disponible l'année passée (***1/2, 2).

La folie estivale

Champagne Laurent-Perrier Rosé Brut (69,25 $ - 158550): rose tendre, bulles microscopiques et arômes jaseurs de fraise des champs sur une bouche vivante, charpentée, construite autour d'un pinot noir savoureux à souhait.

Présence et longueur.

Un champagne consistant, dessiné avec goût pour des gens qui n'en manquent pas. À l'apéro comme sur la côte d'agneau (****, 2).

Les primeurs

En blanc. Pinot Grigio della Venezie, Santepietre 2001, Lamberti (11,95 $ - 560524): l'apéritif par excellence au goût frais, franc et coulant de pomme et de citron. Facture moderne qui troque ici l'inspiration pour l'équilibre (**, 1).

Vieilles Vignes du Domaine Langlois-Château, Saumur 2000 (22,85 $ - 856674): bel or-vert brillant et arômes pour le moment discrets mais fins et mûrs, fruité linéaire, dense et réservé, tonique, finement vanillé et amer sur la finale. Belle bouteille de garde (***, 2).

Sauternes 1999, Baron Philippe (32,50 $ - 733147): bel or vivant et arômes nobles de confit, à peine botrytisés, liqueur moelleuse et douce d'agrumes et de coing sur une finale nette, précise et d'une longueur satisfaisante (***, 2).

En rouge. Château Mire L'etang 2000, Cuvée des Ducs de Fleury, La Clape, Coteaux du Languedoc, Chamayrac & Fils (17,85 $ - 859132): fascinant tout de même que l'expression forte et téméraire du terroir.

La syrah (complétée de grenache) semble se casser ici les dents sur le dur calcaire pour mieux soutirer l'essentiel de son essence tout en donnant l'impression de s'alléger de la puissance de l'alcool.

Beau violacé vif et profond et parfums déjà complexes de thym, de paprika, de crayon et de viande rouge sur une bouche corsée, épicée, fumée, minérale et longue.

Une belle histoire de terroirÉ (***, 2).

Costera 2000, Argiolas, Cannonau di Sardegna (18,05 $ - 972380): un rouge de caractère, parfumé et confit, aux nuances d'herbes et de réglisse, aux saveurs généreuses, opulentes et riches, fraîches et corsées.

Longue finale capiteuse, rustique et conquérante (***, 2).

Château Treytins 1998, Lalande de Pomerol, L. Nony (20,05 $ - 892406 et 12,50 $ les 375 ml - 912840): parfumé et élégant avec son registre floral et épicé lové sur des tanins abondants mais fins, texturés et bien mûrs.

Longue finale fraîche où le merlot domine avec assurance et plénitude. Succulent (***, 2).

Creso 1998, Cabernet Sauvignon delle Venezie, Bolla (36,50 $ - 962175): décidemment charmeur que ce cabernet boisé aux petits oignons. Ample et aromatique avec ses nuances de girofle, de cerise noire et de bois neuf que vient appuyer une bouche qui semble d'abord tendre et fondue mais qui s'avère offrir une texture nourrie et bien fruitée jusqu'en finale.

Fini sec sur les notes empyreumatiques du bois (***, 2).

Le vin-plaisir

Deidesheimer Leinhohle Riesling Kabinett 2000, Pfalz, QMP, Dr. Von Bassermann-Jordan (21,45 $ - 903856): subtilité, sensibilité et encore une fois raffinement comme seuls les rieslings allemands savent s'ennoblir.

Parfums cristallins de cire, de miel et d'abricot sur un ensemble dessiné à grands traits de lumière, au fruité éclatant, tonique et minéral, d'un souverain équilibre, bref, et en un mot, c'estÉ bon!

Dommage seulement que ces grands seigneurs ne nous visitent pas plus souvent (***1/2, 2).

***

* Code SAQ utile pour mieux repérer le produit. % (514) 873-2020, 1 866 873-2020 ou www.saq.com.

Vins notés de * à ***** avec des 1/2. Potentiel de vieillissement du vin 1: moins de cinq ans; 2: entre six et dix ans; 3: dix ans et plus.

vintempo@videotron.ca