Vins - Les sélections de la semaine

La bonne affaire

Medoro 2000, Umani Ronchi, I.G.T. Marche (11,20 $ - 565283) : un sangiovese plein de bonnes intentions vinifié par le maître incontesté de l'appellation.

Fruité sauvage de mûre et de cerise sur une trame ferme et fraîche de résines et de bois. Beaucoup de caractère pour le prix (***, 1).

La folie estivale

Champagne Veuve Clicquot Ponsardin Brut (56 $ - 563338): incomparable crémeux velouté au palais que distille une bulle fine, en état d'apesanteur pour un style précis, alerte, articulé, spontané et dégagé mais aussi aérien, subtil et lumineux. Éclat et raffinement, de l'apéritif jusqu'au plat.

Une Veuve qui se suffit à elle-même. Superbe! (****, 2).

Les rosés

Domaine de Gournier rosé 2001, V. de P. des Cévennes, M. Barnouin (10,40 $ - 464602): un rosé qui se donne des airs de clairet, au fruité substantiel de fraise en confiture sur un ensemble simple, vineux, puissant et peu acide.

Un rosé de repas (**1/2, 1).

La Vieille Ferme rosé 20/01, Côtes du Ventoux (12,75 $ - 423749): un rosé primeur pimpant et primesautier mais qui ne manque pas non plus de poids et d'audace fruitée. L'un des meilleurs goûtés pour l'été 2002 (***, 1).

Rosa di Corte 2001, Frescobaldi, I.G.T. Toscana, sangiovese (13,95 $ - 707554): jolie robe grenadine soutenue, arômes bien nets de fruits rouges et saveurs toniques, légères, gaies et savoureuses.

Un rosé moderne qui ne manque pas d'affirmation (**1/2,1).



Les primeurs

En blanc. Jacob's Creek Semillon/Chardonnay 2001 (12,25 $ - 219105): nez net et franc de citron sur bouche vive, spontanée, mûre et équilibrée.

Pour lancer le palais à l'apéro sur les crevettes grillées citronnées (**1/2,1).

Fumaio 2001, Chardonnay-Sauvignon, Banfi, I.G.T. Toscana (14,95 $ - 854562): aromatique et invitant avec son profil juteux, consistant et bien frais, relevé en finale d'une pointe d'herbes et de fenouil.

Moderne mais pas neutre pour autant (**1/2, 1).

Alvarhino Deu la Deu 2000, Vinho Verde, Coop régionale de Monçao (20,35 $ - 927996): pas donné, le vinho verde, mais un alvarihno de premier ordre, au registre aromatique détaillé et aux saveurs intenses et vivantes mais aussi pleines et entières.

Longueur appréciable.

Un bon cran au-dessus de celui proposé par la maison Aveleda (***, 1).

En rouge. O'Terra 2001, Merlot & Syrah, V.de P. d'Oc, H. et G. Durand (13,30 $ - 535005): un solide rouge capiteux et coloré, d'une mâche épaisse, granuleuse, au fruité ample et rustique.

Régalera le ragoût de mouton aux olives (**, 1).

Château de Cazeneuve «Les Calcaires» 1999, Pic St-Loup, Coteaux du Languedoc, A. Leenhart (18,05 $ - 881656): le languedoc des parfums balsamiques de thym et d'origan lovés sur une structure fruitée souple, harmonieuse et coulante qui ne manque pas pour autant de fermeté.

Un chouia plus civilisé que le 98 (***, 2).

Vinsobres 1999, Côtes du Rhône Villages, J. Quiot (17,80 $ - 730473): un espèce de chateauneuf-du-pape en miniature côté profondeur mais grandeur nature côté ossature.

Un rouge entier, corsé, aux tanins gommés fins et expressifs dont le relief épicé n'apporte que plus d'élégance encore.

Beaucoup de plaisir mais surtout une affaire à ce prix (***, 2).

Capitel San Rocco 1999, Tedeschi, I.G.T. del Veronese (18,35 $ - 972216 et 10,50 $ les 375 ml - 908152): plus riche qu'un valpolicella mais plus sage qu'un amarone avec son registre floral ouvert comme un jardin de roses et sa sève fruitée généreuse mais fine, vivante, pleine et d'une puissance modérée.

Longueur et équilibre (***, 2).

Baccanera 1998, Langhe, Villa Lanata (22,90 $ - 612374): cette maison, reconnue pour son fringant moscato, nous propose ici un assemblage cabernet sauvignon (70 %)/barbera qui fonctionne à merveille.

Emphase sur un fruité capiteux, bien mûr et compact s'épanchant sur une solide trame tannique et tonique qui ne manque pas de conviction.

Fricassée de perdrix, pâtes aux champignonsÉ (***, 3).

Beaune 1er Cru 1999, Dom. Du Château de Chorey, Germain (48,50 $ - 972257): un petit bijou de bourgogne, engageant, bien dessiné et parfaitement équilibré, représentatif de cette espèce de finesse de texture et d'élégance naturelles typique de l'appellation.

La fierté du millésime en prime (***1/2, 3).

Le vin-plaisir

Domaine Ostertag, Riesling «Muenchberg G.C.» 2000, Epfig (45 $ chez Signature - 739821): si ce diable de Dagueneau m'a laissé bouche bée avec ses blancs fumés la semaine dernière, Ostertag a le culot cette semaine de me plonger dans une espèce de catatonie béate d'où il m'est particulièrement difficile de m'extirper avec ce 2000.

Osons tout de go le mot: grand vin! Vigueur, pureté et amplitude au nez et saveurs agiles et expansives malgré une acidité en retrait, au velouté qui retranscrit si fidèlement les saveurs du terroir que c'est à se demander si le paradis n'est pas lui-même velouté mur à mur.

Sève, profondeur et finale qui semble, au bas mot, éternelle. Le meilleur de l'Alsace (****1/2,2).

***

* Code SAQ utile pour mieux repérer le produit. % (514) 873-2020, 1 866 873-2020 ou www.saq.com.

Vins notés de * à ***** avec des 1/2.

Potentiel de vieillissement du vin 1: moins de cinq ans; 2: entre six et dix ans; 3: dix ans et plus.

vintempo@videotron.ca