Une Québécoise parmi les géants américains

Le basketteur vedette Kevin Durant (numéro 7), pendant le match de tour préliminaire opposant les équipes olympiques masculines des États-Unis et de la République tchèque
Photo: Stephen Gosling NBAE / Getty Images via Agence France-Presse Le basketteur vedette Kevin Durant (numéro 7), pendant le match de tour préliminaire opposant les équipes olympiques masculines des États-Unis et de la République tchèque

Qui est cette femme qui vient d’appeler une faute de jeu de la mégastar du basketball américain, Kevin Durant ? Ça ne serait pas la Québécoise Maripier Malo ?

Vous n’avez pas rêvé. La Montréalaise et arbitre olympique était l’une des trois officiels sur le terrain samedi soir à la Super aréna de Saitama pour le match de tour préliminaire entre l’équipe masculine américaine de basketball et celle de la République tchèque. D’être l’une des cinq femmes sur 30 arbitres aux Jeux olympiques n’était déjà pas rien, mais d’arbitrer un match masculin, qui plus est un mettant notamment aux prises l’équipe ayant remporté l’or lors de 6 des 7 derniers Jeux olympiques est encore mieux.

On lui avait demandé si elle craignait que les joueurs masculins, particulièrement ceux de la fameuse de la ligue professionnelle de basketball américaine (NBA) la prennent de haut sur le terrain. Comme durant le match samedi soir, elle n’avait pas semblé impressionnée pour un sou. « Lorsque tu démontres que tu sais ce que tu fais et que tu as mis les efforts et le travail nécessaires, tu obtiens généralement le respect des joueurs, même des professionnels. »

En tout cas, le capitaine de l’équipe américaine et joueur étoile des Nets de Brooklyn, Kevin Durant, n’a pas contesté la décision de la femme en gris en noir.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat-Le Devoir.

À voir en vidéo